Début septembre, Jeremy Underground sortait sur le label londonien Spacetalk, sa première compilation de rares grooves aux influences disco-funk soul. Alors qu’on était habitué à sa house new-yorkaise des années 90’s, le fondateur de My Love Is Underground a su puiser cette fois-ci dans son bac de petites vieilleries.

Au delà de la soulful qu’il affectionne particulièrement, « Beauty » nous invite à goûter à la soul des années 70-80 et nous fait partager ses trésors cachés. Un petit cadeau pour les adeptes du genre. Avec ses 14 morceaux, alliant classiques et perles rares, on retrouve un joli panel d’influences : tantôt jazzy et soul, puis un peu plus disco voire boogie, en passant par la bossa. Un projet fidèle à l’ouverture musicale du digger, qui ne cesse de nous épater dans le choix de ses sélections. En bref, un cocktail ensoleillé que l’on vous conseille tout particulièrement en ces derniers beaux jours… 

À l’occasion, voici quelques morceaux phares de la compil, histoire de vous mettre l’eau à la bouche.

Sonya Spence • Let Love Flow On

Ce morceau tout plein d’amour est ce genre de classique qu’on a sûrement entendu à la fin d’un set, au petit matin lorsque les premiers rayons de soleil éclairent peu à peu les danseurs toujours en quête d’un énième tube. Une perle déjà jouée avec Floating Points dans “You’re a Melody #1”.

Sorti en 1981, « Let Love Flow On » de la chanteuse jamaïcaine Sonya Spence est issu de son album reggae soul « Sings Song ». Un morceau délicieusement sucré qu’on passerait volontiers en boucle.

Leila Pinheiro • Tudo Em Cima

Sorti en 1983, ce morceau oscillant entre disco et bossa nova rappelle bien l’amour du dj francilien pour la musique brésilienne. Avec son vocal qui nous fait voyager sous le soleil de Rio, nous laissant rêveur et de bonne humeur…

Shades Of Love • Do Your Own Dance

Petite pépite du début des années 80, ce morceau beaucoup plus funk et disco nous entraîne au rythme de la voix sensuelle de Melis’a Morgan, alors chanteuse du groupe Shades Of Love. Si son vocal vous est familier, ceci est tout fait normal, il sera par la suite très utilisé dans les samples de house comme la version « Still In love ».

June Evans • Hardly Need to Say

Porté par un vocal qui vous chatouille les oreilles et une jolie ligne de basse, le titre de June Evans est tout simplement un petit classique dont il serait dommage de passer à côté, vous entraînant non loin du paradis…

Et hop cadeau, on vous a regroupé tous les morceaux du disque dans une playlist ! Il manque malheureusement le morceau « Lay Back » de Christer Norden, introuvable sur Youtube…

Tracklist

A1 Ron Rinaldi – « Mexican Summer »

A2 Leila Pinheiro – « Tudo Em Cima »

A3 Christer Norden – « Lay Back »

A4 N C C U – « Superstar »

B1 Shades Of Love – « Do Your Own Dance »

B2 Sonya Spence – « Let Love Flow On »

B3 Nu-Cleus – « Needing A Woman »

C1 Al (Alonzo) Wilson – « Love You Girl »

C2 Richardi Mac – « Told You So »

C3 Maureen Bailey – « Takin’ My Time With You »

D1 Fein – « Stonedage »

D2 June Evans – « Hardly Need To Say »

D3 Starcrost – « Quicksand »

D4 Creative Arts Ensemble – « Unity »

By the way Dure Vie vous donne rendez-vous sur les deux scènes de La Machine du Moulin Rouge le jeudi 10 novembre (veille de jour férié) avec Jeremy Underground, Lazare Hoche et Mall Grab dans la Centrale et Masomenos 4h audiovisual live et Serraw dans la Chaufferie. L’event est par ICI !

dure-vie-la-machine-10-11-16-jeremy-underground-lazare-hoche-mall-grab-masomenos-serraw

BEAUTY : BANDCAMP / DISCOGS

JEREMY UNDERGROUND : FACEBOOK / DISCOGS / SOUNDCLOUD / RESIDENT ADVISOR