1989, Carlo Di Antonio, un jeune habitant du coin, lance la première édition du festival de Dour sur la Plaine de la Machine à Feu avec une petite dizaine d’artistes et Bernard Lavillier en tête d’affiche. L’objectif ? Donner une nouvelle impulsion artistique à la région Wallonie face à la Flandre et ses Rock Werchter et Pukkelpop. 30 ans plus tard, en 2018, le pari est plus que réussi et Dour s’est imposé comme l’un des plus gros festivals de musiques alternatives au monde. Avec ses centaines de milliers de festivaliers et plus de 200 artistes de tous horizons programmés chaque année sur 7 scènes, il promet autant de surprises et de claques musicales. Pour ce trentième anniversaire qui se déroule du 11 au 15 juillet, le festival ne dérogera pas à la règle et on a plus que hâte d’y être !

Au delà du caractère spécial que prend cette célébration de 30 ans d’amour, de fête et de belles rencontres, l’équipe de Dour a prévu de nombreuses nouveautés pour optimiser le confort des festivaliers. La première et pas des moindres, un changement de site !  La Plaine de la Machine à feu est délaissée pour le site des éoliennes, toujours sur la commune de Dour et à quelques centaines de mètres, le tout afin d’améliorer le confort des festivaliers, que ce soit en termes de circulation entre les scènes et les campings mais aussi au niveau des parkings. Un vrai plus donc !

Le confort à cœur

Du côté des campings, qui peuvent être le nerf de la guerre lors de 5 jours aussi intenses, le nouvel arrivant est le « Comfort Camping » situé à proximité des scènes et doté d’un parking privé, il propose aussi des toilettes avec chasse d’eau, des douches gratuites et un sauna ! Tout pour se mettre trèèès bien entre deux folles sessions de fête. Dans la gamme confort, on retrouve tout naturellement cette année « The Village » avec ses abris en dur, le « Green Camping » relax et écologique et bien sûr le camping normal et son joyeux foutoir pour les plus aventureux ! On y retrouvera comme chaque année les Wake Up Camping et leurs cours de fitness déjantés afin de bien commencer la journée, ou terminer l’after ..

Sur le site des concerts, on retrouve comme chaque année de jolis extras pour se détendre et se restaurer avec 3 nouveautés cette année : le Rockamadour, un espace chill animé par les djs de Kiosk Radio et Tarmac; The Roof un bar à cocktails panoramique et la Green Agora, un village associatif autour de tout ce qui est bon pour nous et la planète. Pour se restaurer, la Relax Zone et ses nombreux foodtrucks sera toute trouvée tandis que le bar à bières spéciales vous permettra de changer un peu de la Jupi’ et de découvrir de nouvelles saveurs houblonnées.

Pour la suite, gardez l’esprit vif et l’œil ouvert tant l’émerveillement peut subvenir à tout moment ! En parlant de ça, il est temps du parler du nerf de la guerre qu’est la programmation. Une fois de plus dantesque. Pour vous y retrouver, nous vous avons préparé une petite sélection agrémentée de playlists scène par scène et jour par jour. Libre à vous de nous suivre.

The Last Arena

Ou la Main Stage tout simplement. Des gros noms et du gros son !

Jeudi 

C’est la douce Hollie Cook et son reggae planant qui ouvre le bal avant les mastodontes du rap US et Français que son Joey Bada$$ et Booba. Pour clôturer la soirée, les immenses Chemical Brothers promettent une fois de plus un show grandiose et explosif à ne pas rater !

Vendredi

Les rappeurs Belges sont à l’honneur. Après nous avoir régalés l’an dernier avec un show réunissant la crème de la crème intitulé « Bruxelles arrive », L’Or Du Commun suivis de près par Caballero & JeanJass risquent encore de foutre un beau bordel ! En fin de soirée, place à d’autres fiers représentants du plat pays que sont Soulwax et leur live dantesque avant d’être apaisé par l’électro délicate de Mura Masa.

Samedi

Le crew de l’Entourage déboule au grand complet à Dour et ravira les amateurs suivis de l’électro pop planante d’Alt-J et de Paul Kalkbrenner qui risque de rassembler les foules avec son nouveau live !

Dimanche

Pour clôturer la grande scène, une journée dédiée au rap avec Nekfeu qui reste dans le coin après son concert de la veille, bien entouré par les ricains Big Boi et Tyler, The Creator.

Boombox

L’antre du foutoir, faisant la part belle au hip hop et à l’électro, entre beatmakers de renom et petite pépites du rap international.

Mercredi

Les bruxellois bouillants du 77 donnent le coup d’envoi d’une journée d’opening qui s’annonce mouvementée ! On est ensuite bien curieux de découvrir le supergroupe GANGUE qui réuni La Fine Equipe, Haring & Fulgeance et risque de faire décoller le chapiteau avant l’arrivée des fantastiques Action Bronson et DJ Premier.

Jeudi

Grands habitués de Dour et de la Boombox, la Smala revient tout retourner en équipe avant les shows plus intimistes de Fakear et Odesza qui font toujours du bien à nos petites oreilles.

Vendredi

On s’attardera sur le rap acéré et sans concessions d’Hugo TSR avant de revenir plus tard dans la nuit pour la dub planante et mélodique de Kanka.

Samedi

La boule d’énergie Princess Nokia sait mieux que personne transmettre son modjo à un public en folie. Un peu plus tard, c’est le grand Denzell Curry qui mettra le feu au chapiteau suivi de l’incontournable Benji B et du belge Lefto résident du festival depuis maintenant 12 ans !

Dimanche

Vous reprendrez bien un peu de rap flamand avec Stikstof ? Si ce n’est pas le cas, la scène sera ensuite prise d’assaut par les foufous français Biffty et Dj Weedim, par les africains de BCUC puis les suédois Young Lean & Sad Boys avant de revenir en france avec Lomepal. Un véritable tour du monde du rap et du hip hop !

La Petite Maison dans la Prairie

L’une de nos scènes favorites qui fait la part belle au rock, à la pop et à l’électro la journée avant de se transformer en dancefloor électrique la nuit venue !

Mercredi

Notre cœur balance entre la douceur de John Hopkins en live et la folie de Modeselektor pour un retournage de tête dans les règles de l’art !

Jeudi

Le phénomène Angèle, fer de lance de la nouvelle scène belge risque d’attirer du monde. On restera ensuite dans le secteur pour profiter d’un joli moment en compagnie de Son Lux et le jazz futuriste des canadiens de BADBADNOTGOOD qui reprennent  de nombreux classiques du rap à leur sauce.  Âme II Âme nous feront ensuite basculer dans la nuit avant DJ Tennis et sa techno planante et frémissante.

Vendredi

Le rock perché de BRNS est tout trouvé pour entamer la journée avant de s’envoler avec Parcels et Mogwai. Mais c’est la nuit qui attire toute notre attention avec le talentueux producteur amstellodamois Fatima Yamaha, les nappes sidérantes de Talaboman et The Black Madonna pour un closing au plus près des étoiles !

Samedi

L’anglais Baxter Dury viendra nous dévoiler sa pop classieuse avant les délicieux Agar Agar et leur live plein d’amour. Mount Kimbie nous fera ensuite décoller une heure durant avant le show inspirant de Nils Frahm. On s’énervera ensuite un peu avec Floating Points en formule live solo pour la première fois à Dour et Daphni, l’alias de Caribou et ses productions funky à souhait ! Afin de clôturer le tout, Ben UFO nous entraînera dans un set spatio temporel à l’éclectisme assumé, ce pour notre plus grand plaisir !

Dimanche

Journée chill en compagnie de trois fiers représentants de l’éléctro pop à la française que sont Pépite, Flavien Berger et Polo & Pan avant de passer la frontière en compagnie de Girls in Hawaii. Agoria prendra ensuite le relais pour un live très attendu suivi de la dream team Hungry 5 composée de Worakls, N’to & Joachim Pastor. C’est l’allemand au masque à plumes Boris Brejcha qui aura l’honneur de clôturer la scène cette année et le public risque d’être au rendez-vous !

La Caverne

Le spot des amateurs de violence teintée d’expérimentations psychédéliques. Tout un programme dont on ne ressort jamais indemne !

Jeudi

On se met en jambe avec Le Villejuif Underground et leurs sonorités du futur avant de laisser place à une grosse programmation métal le reste de la journée. La nuit venue, c’est la techno de I Hate Models qui viendra secouer le chapiteau, suivi des expérimentations de Randomer et de la violence toute relative d’AZF. Vous reprendrez bien un peu de fapcore ?

Vendredi

Un peu de psychédelisme avec Forever Pavot suivis de près par les belges The Experimental Tropic Blues Band toujours prompts à tout retourner. De jolis moments de rock’n’roll en perspective ! Pour les plus acharnés, on ne peut que conseiller Atari Teenage Riot et leur live furieux et engagé.

Samedi

Si vous souhaitez découvrir le horrorcore, c’est vers Ho99o9 qu’il faudra se tourner. Ce savant mélange entre punk, trap et hip hop annonce un beau bordel dans le pit ! On revient ensuite sur des bases électroniques avec Matrixxman, les échappées spatio-temporelles du lyonnais Umwelt et les bricolages sidérants de Lena Willikens. Pour finir de nous achever, ce sont Paula Temple en B2B avec Rebekah qui prendront les commandes du closing de la Caverne en ce samedi.

Dimanche

Immanquables Thee Oh Sees ! John Dwyer et sa bande offrent toujours de grands moments de scène à leur public et cette date Dourienne ne dérogera pas à la règle.  Côté nuit, avis aux raveurs les plus hardcores ! Depuis l’acidcore des Subway Shamans et Jacid0rex en passant par la hardtek d’Harry Potar, on aura presque l’impression de s’être téléporté au teknival ! Et pour finir, comme à son habitude depuis 3 ans déjà, le grand Manu le Malin viendra fédérer des milliers de personnes autour d’un set explosif accompagné d’un show visuel d’exception, le tout afin de clôturer en beauté cette édition 2018 de Dour.

De Red Bull Elektropedia Balzaal

La « Balzaal » pour les intimes, ou l’arène des musiques éléctroniques. Avec une capacité égale à celle de la main stage et des shows visuels hors normes, c’est la scène la plus impressionnante du festival.

Mercredi

Diplo et sa team seront aux commandes. On ira éventuellement se déhancher sur le dj set incohérent et surréaliste de Mr. Oizo pour un retour en adolescence !

Jeudi

LE gros rendez-vous des amateurs de drum’n’bass ! On avoue que l’on n’y connaît pas grand chose mais on vous conseille tout de même le show de Black Sun Empire feat. Multiplex MC ! Prêts à jumper ?

Vendredi

Le weekend s’annonce bouillant pour les fondus de musique électronique ! Steffi et sa house ultra planante fera sa première fois à Dour et risque bien de nous faire bouger et kiffer comme des fous sous le soleil, au même titre que la prêtresse chicagoane Honey Dijon.  Pour un peu plus de noirceur, on s’attardera sur le set de Daniel Avery avant de planer pour le restant de la nuit en compagnie de Recondite, Stephan Bodzin et Pan Pot. Frissons garantis !

Samedi

Rien de tel qu’un peu de disco avec le duo Marvin & Guy pour passer en mode saturday night fever ! S’ensuivra ensuite un joli takeover en compagnie des suisses Adriatique et des italiens Mind Against qui ne manqueront pas de réchauffer nos petits cœurs. Et décidément, on reste dans l’esprit duo avec Kollektiv Turmstrasse avant une déferlante de kicks apportée par le grand Dave Clarke et sa techno esprit punk suivi de Boys Noize qui n’est pas connu pour faire la dentelle non plus.

Dimanche 

« Le dimanche à la Balzaal, c’est le jour du claquaque », musculaire bien sûr, nous allons danser comme des petits fous sur la trance minimale de Farrago et les sets puissants de Dax J et Amelie Lens, locale de l’étape et devenant au fil des années une véritable ambassadrice de Dour. La suite de la soirée sera assurée par la légende de Détroit Robert Hood qui promet un véritable peak time, suivi du charmant berlinois Ben Klock qui aura la tâche difficile de clôturer la cathédrale de son et de lumière du festival.

Dub Corner

Un super chill out pour lézarder au soleil et se déhancher un peu loin de la foule ou encore un paradis pour les amateurs de sound systems ! On vous laisse choisir votre camp. Impossible de vous orienter musicalement sur cette scène mais passez y ! Rien que pour les bonnes vibes, on vous la conseille.

Le Labo

Le cabinet des curiosités du festival. Un lieu de découvertes ou aller pour se laisser surprendre par la vibe du moment entre autres incontournables de la house et de l’électro.

Mercredi

On se met aux couleurs du brésil version distordu avec Phillipi & Rodrigo avant de se laisser porter toute la soirée par les artistes de la maison DeeWee, le label porté par le duo Soulwax.

Jeudi

DC Salas et son live band nous régaleront d’une électro à la belge toujours bien ficelée suivi de prêt par l’américain Shigeto qui navigue au frontières du jazz, du hip hop et de la musique électronique.

Vendredi

Une journée résolument hip hop avec de nombreux jeunes talents de la foisonnante scène belge mais aussi des vieux de la vieille comme Veence Hanao accompagné du Motel pour l’occasion. Le Québec ne sera pas non plus en reste avec Loud tandis que la house sera mise à l’honneur avec le grand Young Marco et ses sets endiablés. On restera ensuite dans le mood avec Kornel Kovacs et Kim Ann Foxman. Un plateau plus que validé !

Samedi 

Fers de lance d’une nouvelle scène française pleine de créativité, L’Impératrice risquent de chambouler les âmes en peine avant le live bordélique et ultra dansant de Bagarre. Ross From Friends viendra ensuite ravir les aficionados de house lo-fi avant le passage des magiciens Folamour et Moscoman. Déferlante de danse et d’amour en vue !

Dimanche

Du jazz sous toute ses coutures avant l’afro house des congolais de KOKOKO! que l’on attend avec impatience. Plus tard dans la soirée, on retrouvera le syrien Rizan Saïd, claviériste d’Omar Souleyman avant de prendre un vol en direction de l’Égypte avec le Cairo Liberation Front et finir avec Dj Lag, fer de lance de la Gqom, une house à la sauce sud africaine. Un petit tour du monde en musique en somme !

Maintenant que vous savez tout, il n’y a plus qu’à préparer votre sac, vos potes & DOUREUUUUH !

Dour Festival : Facebook / Event / Billetterie