L’affaire s’est produite jeudi dernier, 21 février à Bristol, au Love Inn Stokes Croft

Dans un long post Facebook, DJ Normal 4 a reconnu avoir « agressé sexuellement plusieurs femmes, verbalement et en tentant de les embrasser et de les attraper de force« . L’artiste ne se souvient pas avoir agi de la sorte et reconnaît avoir eu un black out « pendant plus de deux heures » après avoir bu et pris de la MDMA. « Je m’excuse profondément pour ce qui s’est passé« , poursuit-il, « et je ne peux imaginer combien ça a du être horrifiant pour elles. Ça ne me ressemble absolument pas. J’ai tellement honte, et j’aimerais réparer mes torts auprès des femmes concernées pour cette attitude dégoûtante. » Rapporté par Resident Advisor, le post a depuis été supprimé tout comme la page de l’artiste qui n’existe plus sur Facebook. 

L’équipe organisatrice, Monkey Sounds, a elle déclaré dans un post : « Nous nous excusons pour l’attitude très déplacée de notre tête d’affiche, qui a abandonné son set plus tôt que prévu et pour le reste de son attitude à la fin de la soirée. Nous tenons absolument à ce que nos événements soient des lieux sûrs et nous prenons cette affaire très au sérieux. » 

Le week-end dernier, DJ Normal 4 devait jouer à l’événement des promoteurs londoniens Haŵs, qui ont préféré annuler sa venue et remplacer leur tête d’affiche : « La bonne attitude de nos invités est primordiale dans nos événements« , ont-ils eux aussi déclarer dans un post Facebook. « Si l’un d’entre vous se sent en danger, s’il vous plaît, alertez immédiatement un membre de l’équipe de sécurité« . 



Via Resident Advisor