Une fois par semaine, notre rituel de digging est d’aller chercher des vieux disques house dans les cartons poussiéreux de Techno Import. Chronique de nos découvertes inattendues et entretien avec Mazen, le gardien du temple.

Techno Import est incontestablement le disquaire référence à Paris pour les nouveautés house, techno & co, et ce depuis une bonne vingtaine d’années. Mais Mazen, son propriétaire, propose également des vieux disques, toujours en musique électronique, et à prix cassés depuis 6-7 ans. Ils viennent des stocks des différents magasins qu’il distribuait à l’époque et sont revendus au compte-gouttes depuis, ce qui fait qu’on peut aujourd’hui trouver chez Techno des disques de 10, 15 voire 20 ans d’âge. Ils sont ramenés au shop dans des cartons puis nettoyés, mis sous plastique, étiquetés, rangés dans les bacs de « nouveaux anciens » et vendus 3 ou 4€ pièce. Il faut voir Mazen nettoyer ces disques un par un derrière le comptoir : « C’est ça le métier aussi, c’est de l’artisanat » avoue-t-il.

Ron Carroll – Natural (BBN Deep Vocal) (Music101 Recordings, 2002)

Ce disque est un très bon exemple d’une crème perdue dans un carton de nouveaux anciens, house vocale et soulful signée Ron Carroll sur Music101 Recordings. Intro magique et mélange inattendu entre groove et deep house, un synthétiseur qui ne ressemble à aucun autre et un choeur de chanteuses qui fait rêver… la claque !

Les « nouveaux anciens », c’est le terme qu’on a fini par adopter pour ces vieux disques des réserves de Techno Import qui, pour la plupart, ne sont pas de disques de seconde main. C’est comme ça que le gardien du lieu se plaît à les appeler, et, pour quelqu’un qui n’aurait jamais entendu parlé de ces bacs de nouveaux anciens : « Ces disques sont des vieux skeud de la réserve qu’on vend 3-4€. En fait, on en vend depuis le tout début de Techno Import mais on a pas arrêter de baisser les prix au fil des années ». À Paris, le marché des disques, la scène électronique et les acheteurs de vinyl ont eu le temps d’évoluer depuis l’ouverture du shop : « C’est sûr que depuis 2-3 ans il y a une nouvelle clientèle, plus jeune, et il y a un vrai intérêt pour les vieux disques. Et puis dans ces bacs il y a de tous les genres, certains cartons sont plus house, d’autres plus techno… mais il y a aussi des raretés dedans, on a déjà vendu 3€ des disques qui en valaient 300! »

Richard ‘Dimples’ Fields – Gotta Keep Doing («  For The Ladies », Les Disques Superclasse, 2000. Original track:  1977)

« For The Ladies » est probablement la meilleure compile de soul-jazz trouvée dans les bacs de nouveaux anciens. On retrouve un esprit soul sur tout le disque et quelques mélodies funk africanisantes. Se démarquent le très bon « Brief Encounter – I’m crazy about you »  et le morceau funky de Hugh Masekla, «  I’ll make you feel alright ». Coup de coeur spécial pour «  Gotta Keep Doing » de Richard ‘Dimples’ Fields, dès les premières secondes on est transportés dans un monde de velours ou dans l’univers de Woody Allen.
Pour les interessés, se rendre au 16 rue des Taillandiers et demander à Mazen une sélection de nouveaux anciens dans son genre de prédilection : il le fera avec plaisir. Pour ceux qui ont le temps et la patience de le faire, on conseille même d’aller plus loin que les suggestions du chef et d’aller digger dans les cartons. Pas d’affolement si on y trouve aucun disque des plus gros labels house US ni de sortie d’un master producteur, mais en se perdant un peu dans des disques dont on a jamais entendu parler, on peut se laisser surprendre ! Et c’est justement ces surprises qui ponctuent et qui justifient notre routine de digging dans les anciens de chez Techno.
 Second Crusade – May the funk be with you (BMG France, Apricot Records, 1996)

Toute la team Dure Vie a craqué pour ce double LP signé sur BMG France en 1996, on y retrouve plusieurs versions de « May the funk be with you » par Second Crusade et des remixers, avec des samples en commun sans que les tracks ne se ressemblent. On retient la version très jazz « Rare Groove Mix »  et la version originale (déjà un edit du morceau de Denise la Salle) qui nous a chauffé sur le dancefloor.
Cookie Jar – Talk (Andalu Mix) (Vinylicious, 2001)

Ce disque, sorti sur Vinylicious (« Keeping The Vibe Alive ») à été pour nous une très bonne raison de revenir encore et encore chez TI. Aucun des disques que nous avions trouvé ne lui ressemblait, la production est magnifique, l’ambiance du track est géniale et c’est super mixable avec un morceau deep ou un peu jazzy. Aujourd’hui, cette chronique est vouée à mettre en écoute sur Youtube via la chaîne de Dure Vie ce genre de disques qui ne l’étaient pas, et ainsi partager le meilleur de nos trouvailles. Pour ce morceau « Cookie Jar – Talk (Andalu Mix) », il n’était pas question qu’il demeure introuvable en écoute sur internet ! On ronronne de ces rythmiques africaines et de cette deep tribale et jazz.
Korsakow feat Louie Austen – Open Up Your Heart (Komfort Musik, 2005)

Cette sortie de Korsakow sur Komfort Musik est un disque disco assez atypique, relativement moderne (2005) mais encore imprégné de soul, un vrai penchant old school et un drum kit plus moderne. Ça ne sonne pourtant pas comme un edit mais c’est bien composé, slow disco tranquille, disque parfait pour un before.
Devant ces trouvailles et ces arrivages de cartons de vieux disques, on n’a pas pu s’empêcher de demander à Mazen quel était leur destin, si ça allait durer longtemps, s’il y avait encore beaucoup de stock… En somme, si les bacs de nouveaux anciens allaient durer dans le temps ! À sa réaction, il faut croire qu’il ne faut pas s’inquiéter pour ça et qu’il reste un bon paquet de cartons de côté : «  Pour combien de temps encore? (rires) Alors là! Encore des années et des années ! »
Andy Compton & Matt C – Hole in my head (The Rurals, 1999)

Ce disque est un double LP dont plusieurs copies trainaient dans un carton de nouveaux anciens : se démarque ce morceau de Andy Compton & Matt C sur la face A, deep house de club avec ce thème entraînant, track qui fait peut être plus que son âge avec ces organ classic house. Sorti en 1999 en Angleterre, il nous projette une décennie plus tôt devant un soundsystem de club à Chicago.
Techno ImportSite officiel – Facebook