Si l’art de digger se développe surtout chez les disquaires, le web apporte lui aussi son lot de nouveaux projets faisant la part belle à cette chère galette. On note même depuis quelques années une certaine prolifération de projets lancés autour de l’économie du vinyle. En tant qu’amatrice du microsillon, la team Dure Vie se devait de vous présenter son projet coup coeur : Diggers Factory. 

 

À 26 ans, Alexis Castiel s’est lancé dans le vaste champ de l’entrepreneuriat en créant sa plateforme de vente de disques. Après une école de commerce et quelques expériences professionnelles, ce passionné de musique (et de vinyles) crée Diggers Factory. Un projet à la croisée du e-commerce et d’un site communautaire (doté de quelques fonctionnalités que l’on retrouve aussi dans le financement participatif). Explications. Diggers Factory permet aux artistes d’éditer ou de rééditer leurs oeuvres grâce à un principe de paliers qui permet d’évaluer le nombre de ventes. Comment ? Grâce aux précommandes réalisées sur le site par les internautes ! Bien entendu, les « web-diggers » pourront écouter les morceaux sur le site avant de choisir leurs disques. Au delà d’être un outil génial d’évaluation, avant pressage, pour les labels ou artistes indépendants, Diggers Factory peut se targuer d’avoir en plus deux coeurs de métiers : l’édition et la réédition.

 

Du côté de l’édition, les artistes peuvent fixer librement le prix du vinyle et son nombre d’exemplaires avant de lancer la production. Grâce au principe de précommande, ils n’ont plus besoin d’avancer le budget consacré au pressage puisqu’ils ont la possibilité de récupérer l’argent récolté sur le site en amont. Ainsi, Diggers Factory espère cibler les jeunes artistes et les aider à produire leur musique sur un support autre que le digital. En parallèle, la partie réédition se base sur ce même principe avec une fonctionnalité supplémentaire : la wishlist. Présente sur la plupart des sites de e-commerce, elle permet pour les musiciens ou les maisons de disques d’évaluer la demande des consommateurs tout en évitant le problème des invendus (dans le cas d’un éventuel repress) grâce aux différents paliers proposés par le service. Pour les internautes, elle représente un catalogue de disques qui n’ont pas été encore réédités et assure ainsi une potentielle demande pour peu que les utilisateurs soutiennent les suggestions faites librement sur le site. Et comme la production est toujours un aspect délicat pour les artistes en devenir, Diggers Factory propose aussi des partenaires spécialisés dans le pressage ! Pour découvrir le site, on vous donne rendez-vous mi janvier pour le lancement officiel !

 

Mais ce beau projet ne s’arrête pas là. Diggers Factory c’est aussi des événements inspirés du concept Boiler Room où des collectifs et DJ’s se produisent face caméra ! De cette façon, la marque propose un vecteur de visibilité qui n’est pas destiné aux mastodontes de la musique électronique mais plutôt à ses étoiles montantes ! Enfin, on ne peut que vous conseiller de venir découvrir par vous même les premiers balbutiements du projet en vous rendant jeudi 03 décembre au Panic Room pour une soirée estampillée Beat à l’air et Diggers Factory. Pour les absents, l’événement sera diffusé en live streaming sur Chew TV !

Article écrit par Virna Setta

12313589_1560798657516500_1968357957163193781_n