© De Fotomeisjes

•• English version below ••

Après plusieurs semaines d’impatience, on y arrive enfin ! Amsterdam et son bois majestueux sont prêts à nous accueillir à bras ouverts. Retour sur un weekend mémorable au pays de la tolérance, de la diversité, et des Gazelles…

Malgré nos 7h30 de voyage à bord d’un super car Eurolines option ronflement intégré, nous débarquons sur la place central d’Amsterdam aux alentours de 7h30 sous le soleil tapant et les quelques déchets laissés par une nuit mouvementé célébrant la gigantesque Gay Pride d’Amsterdam. Premier constat en contemplant les traces laissées de la veille : les Hollandais sont de gros fêtards ; ça promet !
Petite promenade touristique pour se dégourdir les jambes dans le centre ville puis passage obligatoire dans un coffee shop pour « tuer le temps » ;). Vous avez compris, on se chauffe tranquillement pour le super après-midi qui nous attend.

11798321_10207465150087097_635383811_n

En bons reporters qui se respectent, on a voulu tester les différents moyens qui s’offraient aux festivaliers pour se rendre sur le site de Dekmantel. Dans le but d’économiser un peu d’argent, on a choisi l’option tram et bus pour se rendre dans la « presque » lointaine forêt d’Amsterdam. Grossière erreur, on a perdu du temps et de l’argent. Conseil utile pour la prochaine édition, prenez les navettes mises à disposition, ça vous évitera une longue marche interminable dans les lotissements (très mignons) de la banlieue d’Amsterdam, l’attente d’un bus qui n’arrive jamais (pas de passage le weekend) et 8€ pour une course en taxi de 2 minutes environ. Bon, si vous voulez vraiment vous immerger dans la culture hollandaise, pensez à louer des vélos, ça vous sera bien utile tout le long du weekend ! Quant aux prix on ne sait pas vraiment mais ce sera toujours moins cher et plus bénéfique pour votre corps de louer un super Gazelle plutôt que d’emprunter les transports en commun hors de prix…

Après notre long périple, nous voilà arrivés aux portes de l’Amsterdamse Bos. On peut observer à notre droite un gigantesque parking à vélo déjà bien rempli, on entend les basses résonner au loin, et enfin pour le plaisir des yeux on peut contempler la beauté des hollandais(es).

L’entrée se fait sans trop d’attente, beaucoup de bénévoles souriants sont là pour notre confort et pour que les choses aillent vite. On notera aussi une distribution de bouteille d’eau gratuite à l’entrée du festival. Malgré le nombre de participants, le temps d’attente bat tous les records. Encore de bonnes surprises en se rendant aux comptoirs des casiers et à celui des tokens… Dix minutes après avoir posé le pied sur le site, on est sur le point d’écouter notre premier set, vodka Redbull à la main acheté à un prix très abordable.

DekmantelByDay_15_©_De Fotomeisjes.jpg

© De Fotomeisjes

Un petit Randomer pour se mettre dans le bain sur la scène intérieur Ufo muni de la dernière technologie en terme de système son ; les funktion one nous envoient de bonnes grosses basses. La techno autoroute à l’image Randomer nous fait vibrer les tympans, ça nous réveille !! Les Stroboscopes ainsi que les images psychédéliques projetées derrière le DJ booth nous emmènent sur une autre dimension.

ØPhase succède à Randomer pour rester dans la même thématique. Les basses c’est cool mais trop de basses tuent les basses, et la chaleur étouffante nous rappelle que dehors il fait beau, et qu’il faut profiter des rayons du soleil pour aller faire une petite visite du lieu. Sans trop de regret, on se dirige vers la scène The Lab. Cette scène incroyable nous en met plein la vue. On se retrouve encore une fois en pleine nature sous une serre verdoyante. C’est Palms Trax qui mène la danse ! Chez Dure Vie on aime beaucoup ce Berlinois et sa musique entraînante et joyeuse. La prouesse est très bonne, on sent le public réceptif, ça bounce comme on le souhaite.

On fait ensuite un tour à la scène Boiler Room, un petit sentiment d’allégresse après avoir regardé tant de vidéos des Boilers à Dekmantel, on y est ! On retrouve le côté estival des vidéos mais malheureusement la scène est petite et le monde grouille… On sent que notre place est ailleurs ! En passant devant la scène Sélector. La scène est comme coupée du reste du site ; entourée par de grands arbres, un énorme saule pleureur se tient au milieu de la scène, ce qui lui donne un aspect féérique…            Le temps de faire quelques pas de dance, on décide finalement de se balader tranquillement et de profiter des derniers rayons de soleil. Petit passage obligatoire sur « la tour de contrôle » qui nous offre une très belle vue en hauteur sur l’ensemble du festival.

DekmantelByDay_09_©_De Fotomeisjes

© De Fotomeisjes

Un petit havre de paix où la pelouse synthétique et les différents étages nous permettent de nous confiner entre potes et de chiller un moment avant de repartir taper du pied.

On se laisse porter par les sets de Four Tet, Talisman, DVS1 et Jeff Mills pour finir par là où tout a commencé : la scène Ufo. Rohdad nous offre un de ses meilleurs sets, l’ambiance est explosive (Le Wizard était sur la main stage, il fallait assurer !). On finit sur une très bonne note.

Marcel Dettmann

© Bart Heemskerk

On sort de là comblé, et dire que ce n’est que le premier jour… Retour dans le Centrum pour une balade nocturne et un passage inéluctable dans la minuscule allée du De Wallen pour (re)voir nos copines !

Après une petite nuit de repos, c’est l’heure de reprendre des forces avec un brunch typiquement néerlandais !

On enchaîne sur l’apéro express au soleil, une petite Kroket, puis retour aux festivités ! L’option bus Dekmantel s’avère parfaite, surtout qu’on apprend que le billet à 10€ permet de faire l’aller ET le retour ! Ça nous apprendra à vouloir faire les malins… Dekmantel ne cherche pas le profit avant tout mais le confort et le bonheur de ses festivaliers… on est amoureux.

On retrouve les mêmes sensations que la veille, un groupe homogène sans aucune animosité, un grand soleil, des gens plus beaux les uns que les autres !

Le samedi a été intensif, on alterne donc entre chill et danse effrénée sur la Main Stage. L’espace est vaste, le nombre de compères est parfait avec une admirable diffusion du son, on est au top ! Midland nous met dans l’ambiance puis Recondite rend fou la foule en négociant son set (encore) à la perfection, on ne s’en lasse pas…

S’en suit Tale of Us qu’on n’avait pas vu depuis la Peacock de l’an dernier. Là encore c’est une belle performance et on sent une réelle cohérence entre les 3 artistes que l’on a vu aujourd’hui. Une ambiance qui correspond totalement avec la dynamique des festivaliers qui en ont déjà pas mal dans les pattes depuis 2 jours !

En bref, Dekmantel n’est pas pour rien le festival numéro 1 (en Aout) d’après Résident Advisor. L’endroit est splendide, les gens sont cools, la décoration est recherchée, les prix sont abordables. A consommer sans modération ! « Dank well Nederland ».

 

Écrit par Solène Loeur & Axel Fenaux


DekmantelByDay_12_©_De Fotomeisjes

© De Fotomeisjes

After long weeks of impatience, here we go! Amsterdam and its majestic wood are ready to welcome us. Highlight on a memorable weekend in the country of the tolerance, the diversity, and Gazelles …

After seven hours of journey on board of a great Eurolines with free snoring, we arrive in the central place of Amsterdam at 7:30 am under the sunshine and some waste left during the evening when the city celebrated the gigantic Gay pride of Amsterdam. First report by contemplating traces left by the day before: Dutch know how to celebrate; it’s good news for the following!!

Small walk to unwind legs in the city center then we make a detour in a coffee shop “to kill time”. We start to motivate ourselves quietly for the great afternoon which waits for us.

11798321_10207465150087097_635383811_n

Because we are good reporters, we wanted to try several ways to go to the Dekmantel. So, we chose to take the tram and the bus to go to the famous “Amsterdamse bos”. What a mistake, we lost time and money. Good advice for next edition, use Dekmantel buses, it’s cheaper and faster. You will avoid, a long walk into Amsterdam’s suburbs, the wait of a bus which will never arrive (no passage the weekend) and 8€ for approximately 2 minutes into a Taxi. If you really want to be a Dutch during the weekend, you can also rent a super Gazelle, which be very useful for all the weekend. Sorry, we don’t have any information concerning the price of a bike, but, it will be cheaper than the public transport overpriced.

After our long trip, here we are, we can admire big trees of the Amsterdamse Bos. A giant parking for bicycles remind us that Amsterdam is the city of bikes. We can also hear basses resound far off, and finally for the pleasure of eyes we can contemplate the Dutch beauty. The entry is made without too much wait; many smiling volunteers are here for our comfort (free water bottles distribute at the entrance). Another pleasant surprise is going on when we want to rent lockers and when we want to buy tokens … Only ten minutes after be entered; we are ready to listen our first set with fresh vodka Redbull (bought at a very attractive price).

DekmantelByDay_15_©_De Fotomeisjes.jpg

© De Fotomeisjes

We just arrived for Randomer who play in the Ufo (interior stage) equipped by an high quality sound system; the funktion ones give us great bass. The powerful Randomer’s techno titillate our ears, it wakes us up! Strobes and psychedelic images project behind the dj booth transport us in another dimension.

ØPhase is coming after in order to stay in the same thematic. But too much bass it’s not for us and the heat remind us that it’s a beautiful day outside, we need to enjoy sunrays and finish our visit of the place. Without regret we’re going to the Lab stage. This one is awesome. We’re in total nature in a greenhouse. Palms Trax calls the tune. At Dure Vie we really love this Berliner and his joyful music. The prowess is really nice, the crowd is receptive, and it’s groovy like we love!

After that we decide to have a look around. We go to the Boiler Room Stage; it’s a feeling of joy to be there after we watched a lot of amazing sets on videos (we’re thinking about MCDE and Laurent Garnier for example). The summery atmosphere is really enjoyable but the stage is a bit small for the massive crowd, we feel our place is somewhere else! On the way back we’re looking at the Selector stage. The stage is pull apart from the rest of the site, surrounded by massive trees. In the center it’s an amazing weeping willow which gives an enchanting appearance… After few minutes dancing, it’s time to go to the best spot of the festival, a control tower which give you a beautiful panorama.

DekmantelByDay_09_©_De Fotomeisjes

© De Fotomeisjes

It’s a real haven of peace where the synthetic grass and the different floors allow us to chill with our mates before going back to the bouncing session.

We’re taking a look at Four Tet, Talismann, DVSI and Jeff Mills, to finally conclude where everything began, The Ufo Stage. Rodhad is on fire (He had to be because the WIzard is playing at the same time on the Main Stage). It’s for us one of the best performances of Rodhad. It was a powerful closing !

Marcel Dettmann

© Bart Heemskerk

We’re getting out delighted by the festival and it’s only the first day…. We’re back in the Centrum for a walk and an unavoidable visit in the De Wallen’s tiny path to meet our mates!

After having a rest, it’s time to build up again our strength with a typical Dutch brunch!

It’s time to have a few express drinks in the sun, one Kroket, then, go back to festivities! The Dekmantel bus option seems perfect, especially when we learn that the 10 euros’ ticket allows you to make also the way back. This taught us one thing; Dekmantel doesn’t look mainly for profit. The credo is: Wellbeing and Happiness for festival-goers… We fall in love…

We have the same feeling as yesterday, an homogeneous group without any animosity, a blissful sunshine, and each people more beautiful than the next!

Saturday was exhausting so we alternate between chill and dance session on the Main Stage. The area is huge, the number of mates is perfect, and the sound system diffusion is admirable, we’re on the top of happiness.

Midland starts to wake up the raver inside us, then Recondite drives crazy the crowd by managing perfectly his set.

Then it’s Tales of Us’ turn. We didn’t saw them since the Peacock Society last year; it was by the way a really good performance. We feel a real consistency between the 3 djs we are seeing today. The atmosphere totally matches with festival-goers’ dynamic after 3 days of parties.

To sum up, Dekmantel deserves its first place in the RA ranking for August Festivals. The place is splendid, festival-goers are cool, decoration is gorgeous, and prices are accessible. A real lightning strike, « Dank well Nederland! ».

Wrote by Solène Loeur & Axel Fenaux