Mais qui est le phénomène Dan Shake, jeune prodige repéré par Moodymann et propulsé depuis sur toute la scène internationale ? Digger insatiable aux multiples influences, une personnalité sans pareil, un groove qui sent bon Détroit et des productions jouées par les plus grands : c’est LA sensation du moment. Retrouvez-le ce samedi 15 juin au maxi open air de LaPlage de Glazart

DJ et producteur anglais au talent extrêmement prometteur, Dan Shake laisse sa marque sur les pistes de danse du monde entier, à la fois grâce à ses productions house transpirantes et son savoir-faire imparable avec le public. Bien plus qu’un simple artiste house, il en est devenu la référence par excellence, parmi les artistes qui émergent depuis 5 ans. Ses productions saisissantes sont utilisées tant par les petits collectifs que les grands DJs, dont les pionniers du genre comme Moodymann aka Kenny Dixon Jr., qui a balancé son célèbre titre 3AM Jazz Club, dans un de ses sets à Leeds en Angleterre

S’il est aujourd’hui devenu son protégé, ils se rencontrent pour la première fois au Dimensions Festival, alors que Dan Shake lui tend un CD avec ses dernières réalisations. Une chose est sûre, Kenny et son équipe en connaissent long sur la house et la techno, et savent repérer un talent quand il en est question. Découvert par le maître, il sera invité à signer son premier EP sur le mythique label Mahogani Music

Derrière les platines, c’est aussi un digger hors pair, et chacun de ses sets dévoile une collection inédite de tracks. Pour des performances singulières, il sait s’associer en b2b avec les meilleures forces house actuelles, dont son mémorable duo avec Folamour au Petit Salon de Lyon, mais aussi avec Jeremy Underground au Rex Club ou avec Marcel Vogel à l’ADE de 2018.

Acid, house, techno, samba, jazz, disco, funk, musiques latines : Dan Shake tous les genres musicaux en un cocktail survitaminé 

Depuis, il tient sa place parmi les grands noms de la house, non seulement grâce à son talent et à sa capacité à toujours innover, sans relâche. En 2015, il monte son propre label Shake, sur lequel il signe son premier double titre Shake Edits. Deux ans plus tard, il lance ses compilations Shake Tapes, dont le superbe Volume 1 aux ambiances samba et latin jazz, et le Volume 4, sublime pour sa Face A orgasmique aux vibes funk et disco. Sa résidence mensuelle sur la station de radio Rinse FM, basée à Londres, permet également au jeune prodige d’exprimer et partager son talent.

En studio, ses productions musicales sont une anthologie de genres, entre subtilité et précision, où il sait fusionner acid, house et techno, mais aussi samba, jazz, disco, funk et musiques latines. Il produit au vent de sa sensibilité, et s’affranchit de la dictature des genres musicaux : « Je trouve que mon meilleur travail, c’est quand je n’ai aucune idée de ce que je suis sur le point de faire, mais j’y vais quand-même, jusqu’à ce que ça ait un sens.« , confie-t-il lors d’un interview au magazine anglophone Truants. Ses inspirations lui viennent d’une part de la musique soul, notamment des deux grosses maisons de productions du genre dans les années soixante, Stax et Motown, mais aussi des somptueuses drums et percussions africaines de Tony Allen

Grand ami de la famille de Dure Vie, il sera présent ce samedi 15 juin, pour un set torride sur La Plage de Glazart en open air