Boris Johnson a annoncé dans le cadre de sa feuille de route d’une reprise d’activité du pays que les clubs et salles de concert pourraient rouvrir à partir du 21 juin prochain. 

Après presqu’un an de fermeture, les clubs et salles de concert britanniques retrouvent un peu d’espoir. Ce lundi 22 février, le Premier ministre Boris Johnson a annoncé que ces établissements pourraient rouvrir dès le 21 juin, date symbolique de la Fête de la Musique. 

Cette nouvelle s’inscrit dans le cadre de la nouvelle feuille de route de la reprise d’activité progressive du pays. Le retour du secteur événementiel ne pourra se faire que si chaque phase d’un assouplissement des mesures sanitaires – qui comprend à chaque fois quatre conditions – est obligatoirement remplie. Ces phases comprennent notamment la réussite de la vaccination, la réduction des décès et hospitalisations dans le pays et le fait que d’autres variants ne modifieront pas fondamentalement cette levée des restrictions. 

Avant cela, le pays ne reprendra son activité que très lentement. Les écoles ne rouvriront qu’à partir du 8 mars, date à laquelle deux personnes de foyers différents pourront à nouveau se rencontrer à l’extérieur. Ce n’est qu’à la fin mars que les rassemblements de six personnes ou plus ne seront autorisés. En avril, les magasins non essentiels pourront rouvrir ainsi que les loisirs. À la mi-mai, les cinémas, les hôtels, les salles de spectacles et certains lieux ouvriront leurs portes, jusqu’à l’étape finale des clubs et salles de concert le 21 juin donc. 

L’annonce intervient quelques jours après une vague d’indignation du secteur événementiel. Selon une enquête de la Night Time Industries Association, 85% des travailleurs de ce secteur envisageraient de changer de métier, quand 78% d’entre eux ont déjà été licenciés au cours des 12 derniers mois. Les députés britanniques s’étaient mobilisés face à une menace d’extinction massive de la vie nocturne et avaient demandé des réponses rapides au gouvernement. 

C’est la première fois qu’une date fixe a été annoncée, redonnant un peu d’espoir pour beaucoup de pays européens, comme la France.