« Ose et fais de la nuit ton territoire, ton univers où tout devient folie, tout devient liberté. La variété des sonorités sera ton arme. » Créé à Grenoble il y a sept ans, The Dare Night a développé le large panel entre disco, house et techno de sa sélection à Bordeaux puis à Lyon, dans des lieux comme le Bar MC2, l’Ampérage, l’Iboat, le DV1 et le Terminal. Une vision de la scène internationale plutôt house à Lyon, techno à Grenoble, et la fusion des deux en fin de saison avec notamment Legowelt dans le chef-lieu de l’Isère. L’occasion pour eux de nous livrer les meilleures adresses et bons plans de cette ville bouillonnante. 

Que faire l’été quand il n’y a plus personne ?

L’été, on profite plus du cadre autour de Grenoble que de la ville en elle-même. On peut donc trouver des open air dans les environs montagneux de Grenoble ou passer quelques après-midis au Parc Paul Mistral où certaines sont colorées par les « Chill Sessions » : certains Djs locaux posent leur sound system en diffusant house, techno et bass music. Pas si loin, il y a aussi les Aperomix du Mardi à La Bobine qui se poursuivent tout au long de l’été ! Enfin le Canberra, situé vers le campus, profite de sa terrasse pour y accueillir quelques DJ’s (notamment le mercredi).

© Pixellium

Parc Paul Mistral

Canberra

Le QG du collectif pour boire des verres ?

LE bar techno de la ville où se mêlent les cultures underground depuis la fin des années 90 : Le Mark XIII. On passe quelques fois au Bauhaus ou à l’Ephémère pour boire quelques verres également.

Où trouver les meilleurs disques dans la ville ?

À Lyon ! Plus sérieusement, Grenoble est clairement en retard en ce qui concerne les disquaires mais il y a bien Disc’orama qui tente de survivre grâce à du neuf mais aussi de l’occaz’ à des prix très abordables. Néanmoins, beaucoup de « diggers » vont sur Lyon pour aller chiner Chez Emile ou à Groovedge.

Disc’orama

Que faire pour un premier « date » ?

Monter à la Bastille en téléphérique, déjeuner en haut avec vue sur tout Grenoble et descendre pour se retrouver dans un lieu de caractère : l’ancienne Fac de Géo pour y observer un joli coucher de soleil.

Un lieu où perdre sa dignité ?

Ne faire que passer en « fin de soirée » au Drak-Art après 5-6h du mat’. Sinon, en creusant on peut retrouver quelques bonnes pistes d’after techno et house dans certains clubs et hangar en agglomération Grenobloise. On s’y sent comme à la maison et on peut perdre sa dignité en toute sérénité.

Le spot pour chopper un sandwich à 5h du mat’ ?

La « rue de la faim » en rentrant de lieux phares comme l’Ampérage, la Belle Electrique ou le Drak-Art : le cours Berriat. On y retrouve deux trois lieux intéressants pour la dalle de sortie de soirée comme Le Sésame ou Les Gourmands Disent.

Une bonne adresse pour Bruncher ?

Au sein de The DARE night, le Brunch n’est pas monnaie commune mais j’ai eu l’occaz de passer au tout nouveau « Magic Candy Bar » qui est idéal pour un bon Brunch entre amis.

Le meilleur plan pour chiller le dimanche ?

Il y a les quais de l’Isère, le parc Paul Mistral (et ses Chill Session du samedi/dimanche), le Jardin de Ville ou encore la place Saint-André où on retrouve tous les bars « posés » tels que la Table ronde par exemple.
The Dare Night : Facebook / Soundcloud