Dresde n’est pas le premier terrain de jeu auquel on pense sur la scène électronique européenne, et pourtant, le label Uncanny Valley et en particulier un de ses membres, Cuthead, semblent avoir renversé la donne depuis quelques années. Sa recette : combiner des samples brutes à un groove mélodieux, et surtout ne pas se limiter en termes d’exploration de genres musicaux.

Invité par le collectif Tanière pour une nouvelle soirée sauvage au Nouveau Casino ce vendredi, Cuthead nous livre ses bons plans et ses déambulations au coeur de la quatrième ville la plus vaste d’Allemagne. 

Que faire l’été quand il n’y a plus personne ?

Dresde possède un paysage environnant magnifique, la « Sächsische Schweiz ». Ça veut littéralement dire « la Suisse saxonne », mot pour mot. Il y a des centaines de petites montagnes de grès avec des murs de pierres abrupts, qui donnent l’impression d’avoir les Alpes en petit format devant soi. Ça en vaut toujours le détour, si vous êtes dans le coin. Le Parc National de la Suisse Saxonne est également une inspiration du logo de notre label, Uncanny Valley. Ça illustre le passage de la rivière à travers les montagnes. L’été, près de Dresde, il y a aussi une tonne de petits lacs dans lesquels se baigner.
city-tour-guide-cuthead-national-park

Le QG pour boire des verres ?

 

« Altes Wettbüro« , c’est un petit bar/club dans le nouveau quartier de Dresde. Il y a un jardin agréable pour boire un verre ou manger quelque chose de bon, particulièrement pendant la période estivale. C’est aussi l’endroit où nous organisions des soirées à l’époque, et la plupart de la scène musicale de Dresde se rencontre et se connaît grâce à cet endroit. Je me souviens de tellement de bonnes soirées dans cet endroit, même si c’est relativement petit.

city-tour-guide-cuthead-altes-wettburo

Où trouver les meilleurs disques de la ville ?

Il y a clairement un endroit pour ça, le Fat Fenders. Le shop a déjà une longue tradition derrière lui en matière de vente de disques, et a émergé dans la foulée de la branche Hardwax à Berlin. Les gérants sont des passionnés de musique, des DJs, et ont forcément un goût affiné pour les disques. La sélection va de la house à la techno, en passant par le hip-hop, la drum & bass, la dubstep, le disco…

Que faire pour un premier « date » ?

Je pense que c’est toujours une bonne chose de faire quelque chose de constructif et   qui nous permette d’échanger pour commencer une bonne soirée, du coup pourquoi pas aller voir une exposition ou se rendre à un évènement en périphérie. Il y a toujours quelque chose de spécial à faire à Dresde, que ce soit dans l’art, au cinéma ou niveau sports.
Un de mes amis a créé le site en ligne banq.de, où il est possible de consulter non pas seulement les dates régulière des clubs, mais aussi des évènements spéciaux et des soirées illégales.

Un lieu où perdre sa dignité ?

Je ne suis pas sûr du sens de cette question, mais je pense que vous cherchez un endroit pour devenir fous et sauvages. Le genre d’endroit où tu décolles à midi le lendemain, non? Pour ça, je pense que le club « Sektor E » est le meilleur, avec sa grande salle dans une ère industrielle de Dresde. Les gérants ont été influencés par la scène tribe et sont des passionnés d’hardtechno, ce sont eux qui organisaient les soirées illégales les plus déchainées de ces quinze dernières années. Après tout ça, ils s’y sont installés et l’ont ouvert à différents promoteurs et collectifs pour organiser leurs soirées. L’intérieur est brute et industriel, avec une tonne de petits détails très bien réalisés, et surtout un bon son. On y avait fait pas mal de soirées du label, et c’était toujours de la folie. Il y a aussi un autre projet qui se lance, « Objekt A », qui s’annonce tout aussi prometteur.
city-tour-guide-cuthead-sektor-evolution

Le spot pour chopper un sandwich à 5h du mat’ ?

Il y a un quartier à Dresde, où la plupart des bars et de la vie nocturne sont situés : le « Neustadt« . Cette zone n’avait pas été détruite par la guerre, ce qui a permis de sauvegarder l’architecture du 19è siècle avec de petites rues et une atmosphère agréable.  C’était aussi l’alternative de quartier durant l’ex Allemagne de l’Est, avec beaucoup d’artistes et de musiciens qui y vivent. Aujourd’hui c’est plus embourgeoisé, mais ça reste quand même un endroit sympa. Il y a toujours du monde dans la rue, et vous pouvez être sûr de trouver quelque chose à manger là-bas, même tard dans la nuit. Il y a aussi quelques bars connus pour leur culture de l’after. Les personnes qui ne veulent pas rentrer chez elles quand tout ferme, peuvent s’y retrouver et continuer jusqu’à tard le lendemain.

Une bonne adresse pour bruncher ?

Il y a aussi des hôtels et des cafés dans le « Neustadt ». Un des plus vieux, le « Planwirtschaft« , est toujours bon pour un brunch. Je recommanderais aussi le « Cafe Combo » ou le « Bon Voyage« .
city-tour-guide-cuthead-plan-wirtschaft-dresden

Le meilleur plan pour chiller le dimanche ?

J’aime beaucoup l’Elbe à Dresde. C’est un endroit remarquable comparé à d’autres villes, parce que les immeubles ne sont pas construits à côté de la rivière, mais laissent une large place à l’environnement sur les rives. C’est vraiment beau pour une ballade à pieds ou en vélo. Il y a aussi un grand parc (Alaunpark) proche de mon appartement et de Neustadt, parfait pour se relaxer le dimanche ou boire quelques bières.
city-tour-guide-cuthead-alaunpark-dresden-min

 

Cuthead : Facebook / Soundcloud / Discogs / RA