Digne héritier de la nouvelle génération de selectors à Detroit et Chicago, Peter Croce (ou Mr.PC) séduit dans ses sets et productions grâce à son mélange de disco, deep house, afrobeat et classic house. Ce genre de vrai digger armé de ses sacs de disques et USB remplis de tracks unreleased, aujourd’hui notamment à la tête du label Rocksteady Disco. Suivez le guide dans la troisième ville des États-Unis, chargée d’histoire et de bonnes adresses à découvrir.  

Que faire l’été quand il n’y a plus personne ?

Je n’ai vécu à Chicago que durant un été, mais c’est le moment où la ville est la plus active. Les choses que je préfère y faire sont louer un groupe électrogène et monter un soundsystem au Humboldt Park, me promener dans l’un des nombreux bars en rooftop de Chicago, ou juste louer un vélo pour me balader autour du Lac Michigan avec ma femme.

Le QG pour boire des verres ?

L’Estereo dans le square Logan est l’endroit où il faut absolument aller. Ils y passent toujours de la très bonne musique afro-latino. C’est situé dans un ancien bâtiment désaffecté dont les murs sont en fait de vraies portes de garage, ce qui rend la chose pratique en été pour le transbormer en bar open air. Ils ont du super café froid en cas de température très élevée.

Où trouver les meilleurs disques de la ville ?

Chicago est richement servie en matière de disquaires. Si j’ai envie de dénicher quelque chose qui a pris la poussière, j’irai plutôt au Logan Hardware. Le 606 Records est toujours très recommandé pour sa sélection de sorties locales. Gramaphone se situe quelque part entre les deux avec un choix divisé entre nouveautés et classiques, tandis que Dusty Groove est super pour les rééditions. Il y a aussi quelques autres spots hors des sentiers battus, bien sûr.

Logan Hardware 

606 Records 

Que faire pour un premier « date » ?

Venir m’écouter passer des disques avec mes amis ! Ou juste faire un aller-retour sur la ligne marron du métro, du Nord au Sud, il y a beaucoup de jolies choses à voir et c’est un incontournable de Chicago.

Un lieu où perdre sa dignité ?

J’ai le sentiment que peu d’endroits ont une vraie dignité à Chicago, mais pour ma part j’aime beaucoup perdre la mienne dans des bars chics après 3h du matin pour goûter toutes leurs boissons mélangées.

Une bonne adresse pour bruncher ?

Le Bryn Mawr Breakfast Club propose l’un des meilleurs menus de restaurant que j’ai jamais eu l’occasion de voir. Mais ne le dites à personne, je n’essaye pas de le faire sortir de l’ombre.

Le meilleur plan pour chiller le dimanche ?

Aller à la Bahá’í House of Worship à Wilmette (un quartier dans la banlieue nord de Chicago). Je ne suis pas Bahá’í mais ça n’a pas d’importance – c’est juste un des endroits les plus spirituels et beaux dans lesquels je suis jamais allé.

La meilleure vue de la ville ?

J’aime beaucoup à quoi ressemble le centre-ville depuis le toit de l’Archer Beach Haus, un loft dans le sud de Chicago. La venue est exceptionnelle surtout quand le soleil commence à se lever.

Ce qui te manque le plus quand tu n’y es pas ?

Je suis originaire de Detroit, et j’en suis actuellement à mon quinzième mois (sur 18) à Chicago. Vu que je m’en vais dans seulement quelques mois, je sais que l’Estereo va vraiment me manquer, et aussi débarquer au Cerise Rooftop à 8h45 avec ma table Condesa et un sac de disques alors que l’endroit est déjà plein. Sans compter raconter de la merde avec Jerome Derradji chez lui, et SURTOUT le public que j’ai rencontré quand je vais retourner à Detroit.

Un produit local ?

Il y a beaucoup de cafés torréfacteurs à Chicago – dont le Metric et le Gaslight qui me viennent à l’esprit. Essayez aussi le Malört et un hot dog typique de Chicago quand vous y passerez.

Metric

Gaslight

Peter Croce : WebsiteFacebook / Soundcloud / Instagram