Les amateurs de randonnée électronique vont être servis. En plein cœur des monts de l’Isère, le Chantelouve va implanter la première édition prometteuse de son festival, du 13 au 15 septembre prochains. Un cadre idyllique dans une réserve naturelle où DJ sets house, techno, disco et plus encore se mêleront aux lives innovants.   

Situé à seulement une heure de Grenoble, c’est aux abords de la réserve naturelle des Écrins et sur le site exceptionnel du Col d’Ornon, que le Chantelouve va élire domicile pour sa première édition. Dans la lignée de ces festivals intimistes où l’on pourra dire « j’y étais », seuls quelques 200 festivaliers participeront à l’expérience, entre programmation électronique, chemins de randonnées, cascade et parcours d’escalade, pour s’évader à l’aube de la rentrée. 

Et preuve que les musiques électroniques s’immiscent dans les plus beaux recoins de France, le festival naît de la rencontre surprenante entre Arthur (qui tient à l’année le gîte éponyme de la station), Jean-Baptiste, un ami d’enfance, et Nicolas, qui organise les soirées Curiosités à Paris depuis un an et demi. De la Station Gare des Mines en passant par La Java, des artistes internationaux rares s’y produisent, comme Fergus Clark, Reckonwrong, Bullion ou Millos Kaiser, toujours en lien avec la scène locale (Elen Huynh, DJ Sundae, Puzupuzu…), mais le désir est plus grand : créer un festival en montagne, à 1300m d’altitude. 

Pour tirer parti de son format intimiste, la programmation du festival accueillera une diversité des genres très intéressante, avec à la fois des lives innovants et expérimentaux, sans pour autant « négliger le côté dancefloor et teuf« . À la manœuvre, Les Fils de Jacob, fondateurs du festival stéphanois Positive Education devenu une véritable référence en France, apporteront leur savoir-faire derrière les platines. Comptez aussi le set hybride de Kreggo, le boss du label art-aud qui compte des sorties pointues dont DJ Normal 4 ou TEXTASY, ou encore Pépé Del Noche, à la sélection encyclopédique entre le old school 90’s et les meilleures tracks house actuelles.

Chantelouve recevra aussi les bacs de disques de Vincent Privat, à la tête du nouveau temple du digging parisien Dizonord que tout le monde s’arrache, et son homonyme féminin Marion Guillet, porteuse des soirées Vie Garantie et résidente de la radio Le Mellotron, entre surf rock et disco kitsch. Le résident du festival, Kosambi, également résident de Rinse France et Saulk Regurk, complètent le line-up. 

Côté lives, Poborsk aka Bill Vortex offrira un voyage oscillant de l’IDM à l’électro, sans s’interdire des détours plus expérimentaux. Le duo lyonnais Organizatsiya, dans le sillage de The Pilotwings, accompagnera lui le coucher du soleil du samedi entre ambient, breakbeat et rock psyché. 

Retrouvez toutes les infos sur l’événement Facebook, et vos pass sur la billetterie en ligne