Dans le berceau industriel bas-normand, la deuxième édition du festival Alphapodis revient le 6 avril dans un entrepôt de 1000m2, à Alençon. Au programme, 17h de musiques électroniques et de hip hop pour sensibiliser à la lutte contre le cancer du sein. 

Quand le tapage de pieds sur le dancefloor d’un festival œuvre pour une cause engagée. Après l’énorme manoir de la Chaslerie pour sa première édition, le festival Alphapodis revient enfin dans un lieu plus brut et industriel, mais tout autant chargé d’histoire. On vous l’annonce en exclusivité, l’événement aura lieu l’entrepôt de 1000m2 du site du Groupe SEB/Moulinex, à Alençon. Créé en 1937, c’est un véritable symbole de l’évolution de la condition féminine dans la région, et l’équipe organisatrice en fera un lieu privilégié dans sa lutte contre le cancer du sein. 

Le festival aura lieu du 6 avril, 14h, jusqu’au lendemain à 7h, en deux temps. L’après-midi sera en entrée libre et organisée autour d’un village solidaire avec différents stands autour de la santé du sein et du cancer : palpation, dépistage, prévention, le tout de manière ludique et divertissante, et adapté à tous. La soirée et la nuit accueilleront ensuite une programmation axée musiques électroniques et (grande nouveauté cette année) hip-hop, entre DJ sets, live et concerts, le tout pour moins de 15€. 

La première partie de la programmation vient d’être annoncée : côté musiques électroniques, Marina Trench reviendra avec Ténéré pour un set entre house, deep et disco 80’s. Comptez également Vortek’s pour les amateurs d’acid, tribe, frenchcore et hardtek. Le hip hop ne sera pas en reste avec BPMroom, mais aussi 47Ter pour le rap. Ce ne sont bien sûr que les premiers noms et le reste de la programmation arrivera dans les prochaines semaines. 

À lire notre report de la première édition : Report • Mise en orbite réussie pour le Festival Alphapodis

L’engagement caritatif d’Alphapodis intervient d’un constat simple, mais inquiétant : le cancer du sein touche les femmes de plus en plus jeunes. En France, environ 12 000 femmes décèdent d’un cancer du sein chaque année. Plus celui-ci est détecté tôt, plus il y a de chance de guérison, d’où la nécessité d’œuvrer à une prise de conscience collective sur le sujet et de sensibiliser jeunes et moins jeunes aux différentes techniques de dépistage existantes. Reste que la meilleure excuse possible de vous rendre à une teuf sans regretter est de venir écouter de la techno à 125BPM entre potes pour soutenir une cause qui peut toucher tout le monde.

Retrouvez toutes les infos sur l’événement Facebook et la billetterie en ligne sur le site du festival.