En 2016, le DJ et producteur français S3A nous confiait avoir un faible pour la ligne de vêtements américaine Carhartt. La même année, la légende de Détroit Kenny Dixon Jr. (aka Moodymann) s’associait déjà avec la marque en proposant une collection de trois T-shirts à l’effigie de MMC (références à ses labels KDJ et Mahogani Music) et d’un sac adapté au transport de vinyles. Cette année, Carhartt s’associe à nouveau à la scène électronique de la Motor City et n’a encore pas lésiné sur le choix de l’artiste : le mythique label Underground Resistance.

Quand la mode s’attaque à nouveau à la scène électronique. Il y a deux jours, la ligne de vêtements Carhartt annonçait sa collaboration avec un poids lourd et vétéran de la scène techno de Détroit, Underground Resistance, amené à proposer la nouvelle collection capsule de sa marque.

Fondé à Détroit en 1989, le label s’est fortement impliqué politiquement contre la situation sociale des Afro-Américains, marquée par le sceau de la ségrégation ethnique du pays. Toujours resté fidèle à son engagement face à un succès international à portée de main, Underground Resistance tire ouvertement son nom de sa devise, « longue vie à l’underground« , alors que beaucoup d’artistes de la Motor City n’avaient pas hésité à vendre leurs parts pour connaître le succès outre-Atlantique.

La nouvelle d’une collaboration étroite avec cette marque internationale, à contre-courant de l’éthique du label de ne promouvoir « que sa musique », nous étonnait donc dès l’annonce. En mai dernier, le collectif grondait « Qu’en est-il arrivé à la créativité de la scène électronique? N’y en a-t-il que pour l’argent? » suite à la ressemblance entre le visuel du label et celui de la résidence du DJ néerlandais Armin van Buuren à Ibiza. Mais quand on plonge dans l’histoire de Carhartt, l’on découvre que la marque a été créée… à Détroit, en 1889. Une collaboration de ce fait « légitime ».

Dès le 17 novembre dans une poignée de magasins, le label proposera donc cinq articles dont une parka d’hiver en fourrure synthétique, un sweat-shirt à capuche, un bonnet, un T-shirt et un jean en denim, le tout, comme Moodymann l’année dernière, brandé à l’effigie du fameux logo « UR » du label. Les magasins français spécialisés Carhartt WIP sont notamment à Annecy, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Paris et Toulouse – mais reste à savoir lesquels les abriteront.

Dans un ultime relent de marketing, la ligne de vêtements explique ce choix novateur dans l’optique « de proposer des vêtements high-tech », et « pratiques en toutes circonstances ». À porter ces vêtements, on préfèrerait tout de même voir le retour du mythique collectif en France qui n’est pas réapparu sur scène dans l’hexagone depuis septembre 2016…

Toute la collection est à retrouver ici.