Les Canicules reviennent du 2 mai au 25 juillet dans les quatre espaces du Ninkasi Gerland. Chaque mercredi, la crème des collectifs lyonnais et français accompagneront un panel d’artistes et créateurs en tous genre pour danser de 18h à 6h du matin et accompagner l’arrivée de la saison estivale.

Avec le retour des beaux jours, la sortie hebdomadaire a tendance à s’avancer beaucoup plus tôt dans la semaine. C’est l’idée des Canicules : depuis 4 ans, l’équipe de Social Community est l’hôte du concept et invite chaque semaine des collectifs emblématiques de la scène lyonnaise à fouler les planches de plusieurs clubs de la ville. Après plus de 70 dates, le collectif revient tous les mercredis de l’été jusqu’à fin juillet pour proposer un afterwork culturel et créatif suivi de DJ sets retransmis en livestream.

De 18h à 6h du matin, ce sont les quatre espaces du Ninkasi Gerland qui accueilleront ces grands formats dont l’ambition est autant de promouvoir et développer la scène musicale locale que d’accueillir la nouvelle scène nationale et internationale. Via la musique, la culture urbaine et artistique et l’éco-citoyenneté, de nombreux genres musicaux viendront se représenter dont la house, la techno, l’ambient mais aussi le dub et la trance. L’année dernière, ces mercredis rassemblaient pas moins de 600 personnes et voient encore plus grand pour cette nouvelle édition en intérieur et extérieur.

La première partie de soirée s’attachera à développer un mini-village éphémère entre animations culturelles et artistiques de ses partenaires, artistes et créateurs avant de laisser place aux collectifs dans le Kao de 23h à 6h. L’opening (gratuit) est prévu ce mercredi 2 mai avec le collectif Mafia Sonore, suivi le 9 mai par les deux labels et agences Cartes Records et That Melted Guy. S’y représenteront au fur et à mesure de l’été une vingtaine de collectifs dont Nashton Records, MVW, Ultimate Records, Cosmic Wave, Imagine, XLR & Carton Pâte Records, le trio Prisme / Novaj / Rainbow Pony, Morpheus Production, Physical Tool ou encore La Fabrique. Pour ceux qui manqueraient à l’appel, les livestream mêleront DJ sets et interviews – mais le mieux est encore de venir l’expérimenter.

Toutes les infos sur le site ou la page de Social Community.