Photo à la une © Astrid Lagougine Palmer

Le festival Bordeaux Open Air est de retour pour sa quatrième édition, avec une programmation riche et multiculturelle les dimanches. Du 30 juin au 29 septembre, ces événements gratuits auront lieu dans les parcs de la ville, où les musiques électroniques du monde entier seront au rendez-vous avec de nombreux workshops, activités sportives, conférences et foodtrucks dédiés, rythmés par de grands DJ sets et live.

Chaque dimanche du 30 juin au 29 septembre, le festival Bordeaux Open Air mettra à l’honneur une nouvelle ville, en invitant ses acteurs locaux, ses artistes et les foodtrucks présents à adapter leurs cartes aux spécialités des villes invitées. Diversités culturelles, partage et curiosité en seront les maîtres-mots, avec une programmation construite en collaboration avec un curateur par ville, pour garantir la sincérité de la culture mise en avant, « comme une promesse d’un échange encore plus authentique entre le festival et les artistes venant d’ici et d’ailleurs.« 

Au programme, dix week ends de fête tout l’été avec 10 villes exclusives, pour voyager le temps d’un après-midi. Le 30 juin, l’été bordelais débutera avec l’arrivée de la ville de tous les plaisirs, des frites et de la bière, Bruxelles. Pour l’occasion, les DJs belges de Kiosk Soundsystem, DC Salas et Fais le Beau feront résonner le Square Dom Bedos avec des sets ensoleillés. Le 7 juillet, ce sera au tour de la capitale sud-africaine Johannesburg d’être mise à l’honneur, avec les sonorités kwaito, bubblegum et house d’ESA et de DJ Okapi, et surtout le live de la superbe Ntombi Nbada. Cette artiste emblématique n’est pas remontée sur scène en-dehors de son pays d’origine depuis 30 ans, et présentra en exclusivité son projt Ntombi Ndaba & Esa’s Afro-Synth Band pour un après-midi hors du temps au Jardin Public. La semaine suivante, retour dans le Square Dom Bedos où la culture Corse sera célébrée avec le Ballà Boum Festival, qui invitera le collectif Le Disko, ainsi que les producteurs Beach Wolf et Acid Child. Le 28 juillet, l’Île Maurice invitera le DJ Cream Cracker, les sonorités discos, bass music et rythmes africains du jeune GREG, ainsi que le patron du label Babani Records.

Crédit © Astrid Lagougine Palmer

En août, le 11, les DJs et producteurs Route 8, Soundbank, Lau et Manek honoreront Budapest en offrant sets et lives uniques pour l’occasion. La semaine suivante, c’est la ville de New York sera mise à l’honneur avec le célèbre Entro Senestre aka Jean Beall, aux côtés du légendaire Fred P et du talentueux Ge-Ology. Le voyage continuera le 25 août avec les vibes australiennes de Melbourne en invitant un line-up pointu, dont Harvey Sutherland, Crown Ruler, Jamie Bennett, DJ Jnett, Jeremy Spellacey et Lori.

La rentrée se fera le 8 septembre au Jardin Public, en célébrant la culture allemande. Munich sera représentée par Muallem, Sedef Adasi, Vince et Roland Appel, pour ensuite laisser place aux artistes venus tout droit de Tokyo, le 15 septembre, où Kez Ym, Sisi, et Conomark comptent bien retourner le Square Dom Bedos sous les basses house et techno japonaises. Pour terminer en beauté, le festival invite les artistes brésiliens de São Paulo le 29 septembre au Parc Palmer, avec Trepanado, Carrot Green et Zopelar qui s’occuperont du closing pour un dernier vent d’ailleurs.

« Bordeaux Open Air rassemble le temps d’un moment ensemble, pour se rencontrer, découvrir, danser et célébrer les liens simples créés par les cultures diverses et variées. » 

Vous l’aurez compris, les DJs sets et concerts de musiques électroniques seront de la partie, mais pas que. Bercés par l’ambition de réunir toutes les générations autour du partage et de la découverte, les organisateurs du festival ont prévu des activités sportives pour les enfants mais aussi des ateliers de graff, de MAO et de lecture. Pour les plus grands, en marge des scènes publiques, des conférences et master class seront ouvertes à tous, aux thématiques relatives à la musique actuelle et à la culture contemporaine. 

Cette année, le festival s’annonce plus social, plus solidaire, et plus écolo. Avec l’ambition de faire des événements zéro déchets, ils s’armeront de matériaux recyclables et promettent un bon traitement des détritus. Bordeaux Open Air sera aussi en collaboration avec deux acteurs bordelais de la scène culturelle, avec lesquels ils partagent des valeurs communes. Lors de la Marche des Fiertés, le festival tiendra un char le temps d’un après-midi, et unira dans un second temps le brunch et les musiques électroniques, au Wanted Café le 30 juin.

Retrouvez toutes les informations sur la page Facebook du Festival.

Crédit © Parade Studio