Photo à la une © Le Viet Photography (Attention : l’open air n’y a pas lieu)

Samedi 13 juillet prochain, l’équipe incontournable de Nostromo vous fait dépasser le périphérique pour un open-air plutôt insolite, de 7 heures du matin à 2 heures le lendemain. Réparti sur trois scènes, la crème de la house minimale, de la micro, et de la techno se rassemblera pour un marathon de 19 heures non-stop, dès l’after.

Après de nombreux événements à Paris, Lyon et même Londres, Nostromo met aujourd’hui tout le monde d’accord, avec une ligne artistique authentique et fidèle à eux-même : un catalogue extra-large de registres allant de la techno à l’électro en passant par la minimale, une organisation sans faille et une énergie entre ses participants que l’on croise rarement dans ce genre d’événements.

Samedi 13 juillet, l’équipe débarquera à Bobigny dans un lieu toujours tenu secret, pour son premier grand open-air. Au programme : trois scènes, équipées par L-Acoustic KARA, ARCS et ARCS WIDE pour une qualité sonore ronde, efficace, et précise. 

Les hostilités s’ouvriront dès 7 heures sur la scène Outback House  avec Felix Dulac qui saura vous accueillir au petit matin, que vous arriviez pour l’after ou que vous sortiez de votre lit. Il passera la main à un invité (très) spécial, qui restera anonyme jusqu’à son arrivée sur place. Il sera ensuite suivi par le DJ et producteur Ivan Iacobucci, digger italien respecté et présent sur la scène house minimale depuis presque 30 ans, avant d’ouvrir le DJ set de 5 heures de l’incontournable duo The Ghost. Enfin, le closing se fera par un autre DJ set de 5 heures, cette fois-ci dirigé par le duo Laurine et Cecilio du projet Slow Life.

La scène Minimal Red Lab démarrera elle dès 12h, avec le jeune DJ niçois Legri, fondateur du crew 756 et membre de l’écurie Rotate. Se relaieront ensuite dans l’ordre, le digne représentant de la scène minimale underground russe, Denis Kaznacheev, un live puissant de house minimale  du parisien prodige Gab Jr., et le duo Zendid du label, disquaire et collectif très influent yoyaku. De la même équipe, Lowris, également résident de Concrete, s’occupera de clore la journée en grande pompe. 

La troisième et dernière scène mettra à l’honneur les musiques électroniques d’Ukraine en associant trois figures de sa scène underground au label et collectif lyonnais Lumbago. Ils assureront l’opening dès 12h, ainsi que le closing en compagnie de Steve Marie, un des membres fondateur d’OPAQ Records. Pour la première fois en France, Nostromo réunira aussi derrière ses platines Borys, le résident du mythique club ukrainien Closer Kiev, le jeune phénomène Bejenec pour un live de 2 heures, et le set énervé mais subtil de Sasha Zlykh.

Sur place, vous trouverez de quoi vous abreuver de boissons diverses et variées, notamment les bières locales raffinées du brasseur La Barge, ainsi que des espaces restaurations avec buns et salades. De quoi reprendre des forces pour tenir jusqu’à l’arrivée.

Retrouvez plus d’informations sur l’événement Facebook et sur la page de Nostromo.