© Jean Adrien Morandeau 

Du 7 au 9 juinRennes va une nouvelle fois vibrer d’amour lors du Big Love Festival. Les musiques électroniques investissent des lieux exclusifs pour un subtil mélange d’artistes internationaux et de propositions rares.

Le Big Love Festival est devenu le rendez-vous des musiques électroniques incontournable et réinvestit la ville de Rennes du 7 au 9 juin, pour un week-end effréné. Chaque année, le festival rassemble une communauté ouverte et transgénérationnelle dans de nouveaux lieux exclusifs et se termine finalement au Square de la Touche pour le traditionnel closing de l’amour. 

Le vendredi soir, le festival s’ouvre dans l’intimité, entre les deux murs de la vitrine d’exposition Ping Pong, le nouveau projet du Crab Cake, où sonorités de Constance Vertov se lient aux illustrations érotiques de Yann Bastard. Le lendemain, trois artistes se réunissent dans le même lieu, où ils performeront par le dessin et la peinture sur sa sélection musicale. Le temps de l’écoute et celui de la création se confondent, et forment une performance qui s’écoute autant qu’elle se regarde. 

Le Big Love poursuivra ensuite son exploration urbaine, en investissant le MeM. Le coeur des festivités se trouve sous ce chapiteau de bois et de miroirs, posé sur la prairie au bord de la Vilaine. Dès le samedi après-midi, l’amour des musiques électroniques se partage au DJ workshop animé par Gigsta, avant que Benjamin Fröhlich ne la rejoigne derrière les platines pour des sets en accès libre dès 17 heures.

© Juliette Bauge

Samedi soir, la programmation harmonieuse accueillera les ambiances italo disco et synthpop de Lauer, le set 100% house des habitués Marvin & Guy, mais aussi Chloé qui viendra toucher les coeurs de pierre avec des sonorités minimal et deep techno, et le rennais Théo Muller, bien que devenu DJ international, qui retourne à ses racines pour un set techno pointu made in Bretagne.

Pour le closing, le fameux open-air gratuit au Square de la Touche reviendra cette année encore pour une final sous les meilleurs hospices. Dès 15h, on se remet de nos émotions de la veille, une bière à la main à divaguer entre les foodtrucks, au son d’un set ambient de Luke Von Westen, puis on enchaîne jusqu’à minuit avec les sets énergiques Optimo, Justin Strauss et DASCO. On se souvient encore du closing de DJ Tennis l’année dernière, raison pour laquelle on ne manquerait pour rien au monde cette nouvelle édition. 

« L’idée, c’est surtout de proposer des événements qui nous tiennent vraiment à coeur et de défendre des valeurs avec conviction » nous confie les organisateurs, avec la vocation de créer des moments inoubliables, « dont on se souviendra presque comme d’un premier baiser. » Et pour les plus impatients d’entre vous, vous pouvez déjà vous réchauffer en écoutant la playlist de l’amour. 

Retrouvez toutes les infos sur l’événement facebook et sur le site du festival