La Commission des Clubs de Berlin a lancé un appel aux professionnels de santé allemands, afin d’expérimenter des zones de tests rapides (antigéniques) devant les clubs, dès la fin du mois d’octobre. Plus rapides que les tests RT-PCR, ces essais pourraient peut-être, à terme, donner un peu de répis à la vie nocturne à l’arrêt depuis près de 7 mois. 

Après l’annonce d’un concert-test de 1000 personnes avec test rapide quelques heures avant l’événement à Barcelone, la Commission des Clubs de Berlin a annoncé à son tour vouloir prochainement « mettre en place des zones de test rapide devant les clubs« . Les représentants des clubs de la capitale allemande ont pour cela lancé une campagne sur les réseaux sociaux à la recherche de « professionnels de santé« , pour effectuer un premier essai les 17 et 18 octobre – ou 24 et 25 octobre si l’appel n’aurait pas porté ses fruits à temps. 

Um Schnelltest-Bereiche vor Clubs einzurichten, sucht die Clubcommission medizinisches Fachpersonal zur Durchführung…

Publiée par Clubcommission Berlin sur Lundi 12 octobre 2020

L’engouement a pourtant été tel qu’en moins de 24 heures, plus de 100 personnes ayant une formation médicale adaptée se sont inscrites sur leur formulaire en ligne. Comme à Barcelone, Berlin espère que ces tests antigéniques très rapides (dont le résultat se fait en 30 minutes) pourra à moindre échelle faire repartir la vie nocturne. La capacité d’accueil des lieux concernés sera également très limitée pour confirmer la fiabilité de ces tests.  

Le 25 septembre dernier, la Haute Autorité de France avait publié un communiqué en faveur de ces tests antigéniques, un petit peu moins fiables mais beaucoup plus rapides, qui pourraient à terme « désengorger les laboratoires en réduisant les délais pour se faire tester et recevoir les résultats« . 

À suivre…