Tous les étés depuis 3 ans, le festival Beat and Beer s’implante en périphérie limitrophe de Paris, à Malakoff (92). Cette année, c’est dans une friche de 7000m2, à l’architecture en béton brut et à la scénographie végétale, que le festival mariera le meilleur de la scène émergente et des bières artisanales locales du 5 au 7 juillet.

Le festival se dédie chaque année à une programmation éclectique, largement dédiée à la scène musicale émergente, promesse de découvertes musicales en plein coeur de la ville. Envisagé comme un cabinet de curiosités qui a déjà propulsé de nombreux talents, le festival est l’occasion d’une rencontre entre concerts, performances lives et DJ sets dans une capacité à taille humaine (en moyenne 3000 festivaliers sur trois jours), pour ne pas réitérer les festivals où l’on se marche dessus. Son nom, Beat and beer, met littéralement en avant l’approche du rythme, identifié ou non,  pour expérimenter la musique au détour de quelques bières.

Et cette année, c’est encore près de 60 artistes qui s’y produiront pendant trois jours. Le vendredi 5 juillet, de 18h à 1h, vous pourrez y retrouver le rythm & blues du groupe toulousain CEYLON, le mélange entre rock et trap de Lulu Van Trapp, la folk psyché de Cyril Cyril, mais aussi l’électronique expérimentale de Ko Shin Moon et la disco/electronica de Moïse Turizer
Le lendemain, samedi 6 juillet, le festival s’étendra toute la journée de 16h à 1h, avec le rap du Narbo Live Band sur des sonorités parfois acid, le mélange entre funk et reggae de Lewiky and the VOOTS Kongregation, ou encore l’incroyable mélange entre électronique, ambient et R&B de Tommaso Cappellato. Les fans de soul/funk groovy seront comblés avec l’énergique groupe Vaudou Game, et les plus décidés à taper du pied se laisseront porter plus tard dans la soirée par la techno organique de Magnetic Ensemble, l’acid/techno des cosmiques Ovhal44 et l’afrorave du trio néerlandais Umeme.  

 

 

Le dimanche sera bien décidé à flâner de 14h à 20h, avec le groupe soul Zoe’s Shanghai, la musique traditionnelle africaine d’African Variations, et la funk détonnant d’Ishkero. Clou du festival, l’orchestre des jeunes de l’Orchestre National de Jazz seront 20 sur scène, emmenés par François Jeanneau, l’un des pionniers du free jazz en France, pour un moment hors du temps. 

Sur place, de nombreuses activités seront au programme dont du ping pong, des jeux en tout genre, du maquillage et un stand déguisements, mais aussi un atelier de réparation et de pimpage de vélos (utile pour briller l’été à Paris). Plus insolite, pour ceux qui voudraient se rendre au festival autrement qu’en métro, une course de vélo est organisée jusqu’à la friche, lieu du festival, encore non-dévoilé. 

Le festival se veut aussi 100% éco-responsable, avec une scénographie réalisée à partir de matériaux de récupération issus de divers réseaux de recyclage de la région, mais aussi des gobelets consignés, toilettes sèches, cendriers et vaisselle non jetable. Ses bars et sa restauration seront dédiés aux producteurs locaux et aux produits fais maison garantis sans pesticides, avec une sélection de bières artisanales brassées (logique) et de produits frais locaux. 

Retrouvez toutes les infos sur l’événement Facebook, et les préventes sont disponibles sur la billetterie en ligne