Ce samedi 11 janvier, le club Bassiani, à Tbilissi en Géorgie, a été l’objet d’une fusillade. Trois personnes ont été blessées et emmenées à l’hôpital, et l’agresseur a été arrêté près de son domicile. 

Samedi dernier, le célèbre club géorgien Tbilissi accueillait une soirée organisée par le disquaire et label Vodkast Records. Pendant la soirée, selon les médias géorgiens, un homme aurait lancé une fusillade et tiré près d’une douzaine de balles après s’être vu refuser l’accès au club. « Nous voudrions exprimer notre profonde tristesse face à l’incident survenu hier.« , a expliqué le label sur sa page Facebook. « Le suspect a utilisé l’invitation d’un artiste, nous sommes donc extrêmement préoccupés et condamnons toutes les formes de violence.« 

Trois personnes ont été blessées puis et emmenées à l’hôpital, où leur état est pour l’instant stable. L’agresseur a ensuite été arrêté près de son domicile en possession d’une arme à feu, de six couteaux et de 23 balles après avoir pris la fuite.

« Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de violence dans le club. C’est un espace où les gens se réunissent à des fins différentes – pour l’égalité autour de la musique et contre l’oppression.« , poursuit l’équipe d’organisation. En mai 2018, des milliers de personnes s’étaient réunies (notamment devant le parlement) pour protester contre la politique répressive du gouvernement, qui avait envoyé des raids de police dans deux clubs de Tbilissi (dont le Bassiani) et avait procédé à l’arrestation de plus d’une soixantaine d’acteurs de la vie nocturne de la ville, dont les deux propriétaires du club Tato Getia et Zviad Gelbakhiani. En ligne de mire : la consommation de drogues et les droits LGBTQI+.

Le média local ReportGe News a publié une vidéo après la fusillade. Le club ne s’est pour l’instant pas prononcé sur les réseaux sociaux.



Via : Resident Advisor