Samedi 12 octobre, le collectif Basic Movement, devenu pierre angulaire d’une nouvelle génération de collectifs mordus de sélections digguées, va de nouveau investir le rez-de-chaussée intimiste d’à la folie paris. Le repère ultime pour tous les amateurs de sélection house, techno, électro et minimal UK, et surtout : de prestation sonore inégalée. 

En 2016, Basic Movement, monté par un groupe d’amis passionnés de musique et de fête libre, posait ses premières pierres sur le paysage événementiel parisien. Influencés par des sonorités « deep et spacey« , sa ligne artistique a depuis séduit et fédéré toute une communauté autour de la house, l’électro, la minimal et la techno, et regroupe au-delà de son public un microcosme averti qui rassemble non seulement DJs, producteurs, techniciens du spectacle, mais aussi un vrai plus : leur propre système-son. 

Façades, sub, ampli, processeur… Souvent rares dans les organisations d’événements, leurs prestations impressionnent de nombreux promoteurs sur Paris qui viennent les chercher, pour leur qualité sonore rare et exigeante. 

Des warehouses aux hangars, open airs et autres événements hors les murs, le collectif s’installe aussi dans les quatre coins des clubs de la capitale, comme le Nouveau Casino, le Petit Bain, la Plage de Glazart ou à la folie, qui les accueillera de nouveau ce samedi 12 octobre, de 23h à 7h

Au programme, Basic Movement invitera un trio anglais pointu, avec notamment Digby, le natif d’Afrique du Sud reconnu à l’international pour ses qualités de collectionneur de disques et ses sets audacieux. Son dernier EP, sorti sur son propre label Flash As A Rat, a notamment fait l’unanimité pour ses vibes deep, minimal et cosmiques. À ses côtés, le presque-mythique Youandewan, aujourd’hui basé à Berlin, livrera un set entre house et techno maîtrisé qui en a fait un des noms à retenir de la nouvelle scène électronique européenne.

Une aisance déconcertante derrière les platines qui sera partagée par Alec Falconer, le plus français des trois, dont la dernière prestation en closing de Dehors Brut avait littéralement retourné le dancefloor (on y était). Ses excellentes dernières sorties, dont « New Junk City« , jouée par les éminents Nicolas Lutz ou Max Vaahs, en ont aussi fait un nom à retenir (ou expérimenter) d’urgence pour ses sets UK voire jungle sauvages.

De toute évidence, les résidents du collectif au grand complet, BengalGira et Carlos, se joignent également au line-up.

Retrouvez toutes les infos sur l’événement Facebook, et vos préventes sur la billetterie en ligne