Enfant du Social Club, Bambounou, 23 piges au compteur, s’initie aux platines aux côtés de son acolyte la « Frite Française », aussi connu sous le nom de French Fries. Les deux jeunes tiges s’accordent directement sur la même corde : BASS TECHNO & HOUSE GHETTO.

CLEK CLEK BOOM : BOOM LABEL

C’est la frite qui en est à l’origine, et c’est le bambou qui vient en teinter les premières sorties. Bim bam boom, le premier EP de Bambounou en 2012 vient sceller leur collaboration, ça s’appelle Night, mais est aussi très plaisant à écouter en journée. Une empreinte astrologique, une ligne de basse qui déboite. Un succès qui promet pour la suite des opérations.

On enchaîne direct avec 3360 secondes de set qui leur a valu le fameux titre du « Mix of the week » par Mixmag (clap clap). Leur symbiose basstiale cartonne autant que ça mouille dans les petites culottes – en connaissance de cause.

 

Mais Bambounou voit plus large. Au delà de la rue Montmatre, de la France et de sa capitale, il élargit sa cible et part à la conquête de l’Est : Berlin. De là, il subjugue directement les mecs de 50Weapons, icône de la techno expérimentale que l’on ne présente plus.

De cette copulation joyeuse naît Cobe : son premier EP signé sur le label. Trois tracks, trois ambiances, trois puissances : « Chrome », « Mass », « Deepstaria ».

Avis aux amateurs, disc jockeys et autres agitateurs de nuits : mieux que de l’écouter du fond cireux de vos écouteurs, et sans faire de la promo outrancière, je vous conseille plus que vivement de vous le procurer. C’est 6 balles 60 chez Discogs et bien plus toxique qu’un paquet de malback.

Par enchainement logique, s’en suivent deux EPs : Full of Feeling, Ignition et un précieux échantillon brut de douze titres : Orbiting.

Ambiance warehouse pour ce dernier, un sombre mélange de sonorités graves et métalliques, un trip psyché qui se décline sous des allures housy, afro beat … jusqu’a ce que mort s’en suive. Tremplin olympique, 50Weapons contribue à nourrir son image et à flatter son nom.

Apogée du sort, Bambounou participe au BEST OF 50Weapons en 2013 avec du 100% release ; on y compte onze titres, onze remixes de tracks 50Weapons homemade. De Marcel Dettman à Benjamin Damage en passant par Cosmin TRG, Bambounou catalyse  l’identité du label en y distillant son rythme et son énergie.

Entre provocation et méditation, le bambou nous séduit. Et c’est sans prétention aucune qu’il s’en va mixer sur les terres de notre doux continent. Aujourd’hui sollicité par les plus gros clubs d’Europe, entendu à la BOILER ROOM Paris pendant l’été au Wanderlust X SoundPellegrino, le week-end dernier à la Machine aux côtés de French Fries, bientôt aux Nuits sonores de Lyon, il enchaîne les prestations sous l’aile de Savoir Faire, bookeur mais aussi label des Birdy Nam Nam, Brodinski, Cassius, Claptone et autres matières précieuses.

En somme, du lourd en prévision.

Lena Novello