Bienvenue pour les soirées Blank, nouveau projet événementiel du collectif Die Nacht qui organise, depuis 2009, des soirées dans des lieux parisiens plus atypiques les uns que les autres. Ce jeudi, nous avons le plaisir d’accueillir au Rex Club Axel Boman, un artiste dans l’âme.

Il étudie les beaux-arts à Gothenburg en Suède avant de s’intéresser à la musique. Il débute ensuite en tant que DJ dans les soirées de Stockholm, sa ville natale, où il progresse vers la production, maitrisant peu à peu les subtilités des échantillonneurs et des boîtes à rythmes. Il ajoute divers instruments à son arsenal de production — synthétiseur Roland, pédales d’effets et programmes de type VST — dans le Studio Barnhus qu’il partage avec Kornél Kovács et Petter (en plus d’être un local de production pour les trois comparses, le Studio Barnhus est aussi leur maison de disque).

Connu principalement pour une série de 12 pouces et de remix pour des artistes influents de la nébuleuse électronique, il se plait a ficeler une house sauvageonne et ludique, à la facture impeccable. En 2010, la parution du EP Holy Love (2010) lui permet d’être reconnu internationalement et la qualité de son travail lui vaut alors d’être invité à la prestigieuse Red Bull Music Academy.

Ce quatrième EP de Pampa Records, label de Dj Koze et Marcus Fink, nous offre un maxi composé de trois morceaux variés d’une fraicheur incroyable. On pourrait presque croire à du Dj Koze lorsqu’on écoute Holy Love, superbe morceau d’ouverture réalisé avec le vocaliste J Jonason. La balade continue avec Purple Drank, chef d’oeuvre de l’EP. Ce track est parfait, mélangeant groove et sensualité, deepness et sexualité. La trilogie se cloture avec Not So Much, track parfait pour apaiser les esprits échauffés après  un set ensoleillé.

)

Axel a signé de très jolies choses sur des label comme DFA , Hypercolour , Kompakt , Permanent Vacation ou encore Ovum. En Novembre dernier c’est sur son label Barnhaus qu’il a sorti sont premier album, “Family Vacation”.

“ J’ai décidé de concocter un album avec les nombreux tests, boucles, sample collectés depuis mes débuts dans mon ordi avant que tout soit perdu dans un beug infirmatique. Un peu comme ce que Lee « Scratch » Perry a fait avec Black Ark à Kingston dans les années 70. Un ami m’a dit d’ailleurs que l’album sonne un peu comme une espèce de disco jamaïcaine bizarre, d’où cette référence qui me plait bien”, nous raconte t-il.

La musique de Axel Boman est ainsi décrite comme brute et joyeuse, rythmée, baignée dans un ocean de  “Soul”.


Les premières notes de “Fantastic Piano” annoncent clairement le ton de l’album. Une atmosphère éthérée, de début d’été, dont la mélodie principale nonchalante et éphémère, nous plonge dans un espace-temps estival. La pate de Boman est reconnaissable entre mille, toujours soyeuse et léchée.

La soirée s’annonce belle et solaire, avec pour finish le frenchy Loic Minel, membre du collectif  “La Dame Noir”, qui distillera des beats bruts, rugueux et sexy à danser!

Qu’on se le dise, le printemps est arrivé!

Dure Vie vous offre des invitations pour voir Axel Boman au Rex Club le Jeudi 13 Mars.

Nicolas Chéno