Vendredi 3 janvier, le collectif déchaîné Apéro Electronique va fêter son deuxième anniversaire dans l’antre du Petit Bain avec deux étoiles françaises de la micro house et techno actuelle, Vitess et Madben. Rencontre et retour sur le parcours de cette équipe ambitieuse et soudée, qui avait notamment fait l’été parisien lors de plusieurs événements dans les kiosques de la capitale.

Comment a été créé le projet Apéro Electronique ?

À l’initiative de cette association, c’est tout d’abord une rencontre entre Bilal (Disco Darblé) et moi (Aymeric – Pinche RICO) lors d’un voyage organisé par notre école d’ingé. Rapidement, les atomes s’accrochent et musicalement, on se découvre une même longueur d’onde. On écume, la même année, les soirées électroniques parisiennes, ce qui nous donne inconsciemment des idées.

À l’origine, on souhaitait organiser les « quais électroniques » l’été au niveau des quais Saint-Bernard à Jussieu. Les autorisations étant compliquées à obtenir par la mairie, on décide alors de se tourner vers les bars et lieux atypiques de Paris, en format afterwork d’où le nom « Apéro Electronique ». L’objectif est de rendre accessible la musique électronique en optant pour la gratuité, la qualité musicale et en mettant en avant des artistes locaux émergents. 

Près de 50 événements en 2 ans : quel(s) souvenir(s) vous en gardez ? Quelques dates clés à retenir ? 

En deux ans, on a eu le temps de tester plusieurs formats, de maturer notre projet, nos idées et de trouver des collectifs qui nous ressemblent. On est aujourd’hui 11 dans l’association, chacun ayant une place différente et propre à lui/elle. 

Parmi les événements marquants, on retiendra les open airs de l’été dernier organisés dans le cadre de l’appel à projet « kiosques en fête » par la Mairie de Paris. L’occasion d’investir des lieux significatifs tels que le Champ de Mars, les Champs Elysées ou le Parc de Belleville. 

Chaque année, on tient à célébrer et s’engager pour le droit des femmes lors du mois de Mars. Cette année, Mila Dietrich, EVNR et Dis’care étaient de la partie. Une collecte de produits d’hygiène pour les femmes dans le besoin était organisée à l’entrée, et a ensuite été reversé à l’association La Maison des Femmes. 

Pour terminer, on se souviendra de notre première bougie soufflée au Klub avec Mic Mac et H en guests. 

On y écoute quoi ?  

Parmi les 11 membres du collectif, on ne compte pas moins de 10 DJs ayant tous des styles différents. On s’attache à la représentation de la diversité électronique, de la Disco à la Techno acid/indus/rave, en passant par la micro, la house et la Tribale.

Nos événements se construisent de façon à voyager entre les styles musicaux.

Qui sont vos DJs résidents ? C’est important pour garder cette image de collectif familial ? 

Le côté « lumineux » de la team est représenté par Disco Darblé (Disco/House), Koön (Deep/micro House), Kameon (House) et Pinche RICO (Tribal House). 

Le « sombre » s’appuie sur NTHN, DJodE, Aureb, Kino et Swedy pour interpréter la Techno Ravy/indus. Dans un registre plus progressif et mélodique on retrouvera enfin Shiratani

On souhaite à tout prix mettre en avant nos ressemblances et cultiver nos différences. Notre maître-mot est de profiter, sans artifice, et faire plaisir au public avant tout. On souhaite garder ce côté chaleureux de nos soirées qui fait notre force. 

Comment observez-vous la scène parisienne aujourd’hui ? Comment y jouer sa carte ? 

Être amateur de musique électronique aujourd’hui à Paris est réellement appréciable. La scène parisienne offre un vivier incroyable, d’artistes, de soirées, de lieux atypiques et met en avant énormément de styles musicaux différents. 

On est particulièrement content de pouvoir apporter notre petite pierre à l’édifice en proposant nos soirées gratuites et itinérantes : on essaye de changer de lieux le plus souvent possible. Notre crédo est très simple : qualité, convivialité et accessibilité. 

Le 3 janvier prochain vous investissez le Petit Bain entre micro house et techno avec notamment Vitess et Madben

Cette année pour fêter nos 2 ans d’activité, on investit le Petit Bain le 3 janvier prochain. Un lieu que l’on a fréquenté et apprécié. Une étape significative et importante pour nous que de passer par là en tant qu’organisateurs et artistes.

On s’entourera d’artistes internationaux qu’on admire : Vitess de Vryche House et Madben d’Astropolis records. Les deux se produiront lors de lives machine exclusifs. 

On pense aussi à l’ambiance visuelle, en réquisitionnant les services de la talentueuse VJ Bonnie.  

Quelle ambiance lors de vos événements ?

Apero Electronique est un projet qui évolue avec son public, à l’écoute des artistes comme des spectateurs. On tient à la mise en avant des musiciens émergents tout en rendant le plus accessible possible nos événements. Que ça soit en semaine ou le week-end, c’est l’idéal pour découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux genres musicaux ou de nouveaux DJs. 

Quels projets à venir ? Les artistes que vous rêveriez d’inviter ?

On souhaiterait particulièrement dans les mois ou années à venir, aller voir ce qu’il se passe ailleurs en France : collaborer avec des collectifs français qui nous ressemblent à Bordeaux, Lyon, Marseille…

S’il on peut se permettre de rêver un instant, on aimerait énormément inviter le fleuron de la house française D.KO Records, avec des artistes tels que Mad Rey ou Mézigue. En ce qui concerne la Techno, des noms tels qu’HippoTrym ou Anetha résonnent fréquemment dans nos oreilles. Et pour finir, Bamao Yendé et sa fédération du Boukan pour la Tribale.

Retrouvez toutes les informations sur le prochain événement d’Apéro Electronique le 3 janvier prochain au Petit Bain sur l’événement Facebook.