« Machines with Souls« , c’est le motto révélateur du collectif, magazine en ligne et crew de passionnés de Phonographe Corp, qui fête cette année ses 7 ans. De 2017 à 2012, d’un parc municipal à la Rotonde en grande pompe, Retour vers le futur sur sept événements qui ont marqué leurs annales. La huitième s’écrira ce vendredi.

Avril 2017 : MCDE & Azymuth (New Morning)

Cette date est l’occasion de parler de notre projet « Echoes » dédié au Brésil qui occupe environ cinq personnes depuis 3 ans. Sofia, qui a lancé l’idée, avait rencontré les grands Azymuth dans le cadre de la série et tenait à les faire venir à Paris. Amical Music a été séduit par le projet et nous a rejoint. Ce concert était donc le point d’orgue du projet. La venue historique du groupe nous a permis de faire notre première date au New Morning avec comme guest de luxe un grand fan du groupe : MCDE qui a été rejoint par Victor Kiswell et Craig Ouar. Grosse ambiance, superbe performance des légendes brésiliennes avec des rappels où tout le public chantait en choeur. De la sueur, une atmosphère surréaliste et des sourires plein le parquet, on souhaite définitivement refaire un event de ce style en 2018 !

Juillet 2017 : Brian Not Brian & Hashman (La Machine du Moulin Rouge)

La Machine du Moulin Rouge, un samedi soir de juillet, aux commandes : Brian Not Brian, le boss de Going Good, Hashman Deejay, affilié à la scène de Vancouver et notre résident Another Pixel. A priori, rien ne laissait vraiment présager une soirée aussi légendaire. C’était sans compter sur la parfaite alchimie entre le Hashman et Brian qui ont absolument tenu à jouer 4h en back to back et oser un mélange entre disco, house à la Maurice Fulton et même un gros Queen balancé à 5h du mat, sans pression, à coups de shots de Rhum ambré, devant une salle pleine à craquer et conquise. La teuf a fini à 7h le lendemain en plein soleil sur une phrase mythique de Brian : “Paris, man. People need professional help in Paris”.

 

Mai 2016 : PLO Man (Weather Off)

Lorsque l’équipe du Weather Festival nous a contacté pour faire partie du festival OFF, on a littéralement sauté au plafond ! Ça a été l’occasion pour nous d’inviter de nouveau PLO Man (Acting Press) dont nous avions fait la première date à Paris. On avait tellement kiffé son set et rigolé avec lui qu’on lui a proposé un all night long qu’il a parfaitement honoré. Acting Press est un des labels les plus excitants de ces dernières années et les gars sont vraiment cools, c’est pourquoi on a continué à inviter des artistes de cette sphère : Hashman Deejay, C3D-E ou LNS ce vendredi. Par la suite, Surpr!ze (qui gère le Weather et Concrete) nous a invité sur le Woodfloor un mercredi soir de septembre sous une pluie diluvienne. Grand moment !

 

Disquaire Day 2015 : Sadar Bahar, Patricia, Les Yeux Orange, Mézigue, Julien Lebrun, Aurèle… (La Rotonde)

Le Disquaire Day, c’est un peu notre Grand-Messe annuelle depuis 2014. Le principe ? Déployer une vingtaine de stands des labels qu’on kiffe avec DJ sets toute la journée, bar, food trucks et teuf le soir. Clairement un excellent moment à chaque fois ! La Rotonde se prête parfaitement à la chose avec son immense terrasse et son accès direct au club et ses 2 salles.

Cette année-là, on avait vu les choses en grand avec un live bien énervé de Patricia (Opal Tapes) sur un sound system beaucoup trop lourd pour le Mini Club, et un DJ set enjoué de Sadar Bahar qui transpirait sur ses disques et a utilisé au moins trois serviettes éponge pour les essuyer. Il était en transe complète et a tellement kiffé qu’il ne voulait plus quitter la teuf, et nous a même aidé à ranger jusqu’à 9h du mat ! À cette époque, on avait également accès à l’entre-sol dans lequel on avait préparé un DJ set surprise dans une pièce redécorée en Étoile de la Mort, une salle à shots et une chambre d’enfant avec photomaton maison. Quand j’y pense, j’en ai encore des frissons.

2013 : FunkinEven & Marquis Hawkes (La Machine du Moulin Rouge)

Cette date a toute son importance dans la construction du projet. Nous avons fait nos débuts à Reims en 2010 car les membres originels faisaient leurs études dans le coin, et se sont rapidement retrouvés autour d’une passion commune : la musique. Après trois ans, chacun a fait son chemin et quitté la ville, d’autres membres de Paris et d’ailleurs sont aussi montés à bord. Il était donc plus logique de prendre un nouvel envol, à la capitale. C’était très risqué car nous avions cassé notre tirelire pour cette soirée et que nous n’étions pas connus en tant que promoteur sur place. On a invité FunkinEven qui est un DJ, producteur et label manager qui nous a beaucoup influencé depuis nos débuts et son ombre continue d’ailleurs de régner quelque part sur nos iTunes et platines. Finalement, la soirée fût un réel succès et nous a gonflé à bloc pour la suite !

 

2012 : 2 ans au Palais du Tau (Reims)

À l’époque, on avait seulement deux ans d’expérience et on s’attaquait déjà à un gros défi : organiser notre anniversaire dans un lieu historique, le Palais du Tau, dans les caves sous le musée, un lieu absolument incroyable où plusieurs rois de France se sont faits couronner. On s’est heurtés à beaucoup de contraintes internes / externes et on a dépensé beaucoup d’énergie pour seulement 5h de fête, mais cela valait largement le coup.

Nos potes d’école d’art avaient loué un camion et volé des palettes dans la zone industrielle de Reims pour monter un booth absolument magnifique (et un peu bancal pour un DJ, il faut le reconnaître). Cette soirée fut en quelque sorte l’aboutissement d’un gros travail effectué avec les patrons du Sourire, le restaurant du musée dans lequel nous avions déjà organisé deux soirées de légende suivies d’afters démentiels dans une maison remplie de deux tonnes de sable pour faire “ambiance vacances”…

2012 : Mixes du dimanche

Après deux ans de soirées – somme toute – modestes à Reims, on commençait déjà à s’ennuyer. On a donc pris le risque de booker deux dates dans un parc municipal entre le centre ville et la gare au printemps. Ceux qui connaissent Reims savent que la météo est rarement clémente… On a installé un système son, posé quelques fûts, booké des potes DJ dont Clouclou de La Mamie’s, Saint-James… et demandé à nos srabs de l’école d’art d’habiller l’espace.

On garde un excellent souvenir de ces deux éditions sous le soleil, où tous les copains avaient répondu présent. Un peu frustrés de devoir terminer à 21h, on a fini les fûts au “bunker”, le studio de Top Gun et Pursim. On n’en est pas ressorti plus intelligents mais au moins très motivés ! Pour la petite histoire, cet événement nous a attiré les foudres de la “pègre” musicale locale qui voyait là une concurrence déloyale (allez savoir pourquoi) et ont tout tenté pour tuer l’événement dans l’œuf. Ça nous a valu une lettre et une belle convocation à la mairie. Ennemis publics numéro 1… Cette expérience nous a appris qu’il est finalement bien plus simple de s’imposer dans une capitale que dans une ville de 100 000 âmes.

Phonographe Corp : Site / Facebook

Vendredi 10 novembre7 Ans w/ LNS, Dee Brown & Phonographe Crew