Le communiqué avait été publié pour la première fois sur le site du magazine américain Billboard, le 16 juillet dernier. En cause : plus de 40 disquaires américains se sont rassemblés pour écrire une lettre ouverte notamment à trois labels « majeurs » de l’industrie musicale, Universal, Sony et Warner, suite à leur décision de transférer leurs services à un nouveau partenaire de distribution, Direct Shot Distributing, entraînant des conséquences désastreuses, et une perte de vente colossale pour les disquaires. 

Depuis 2007, aux Etats-Unis, les magasins de disques ont connu un regain d’intérêt, en particulier en se regroupant autour du Record Store Day (RSD), rendez-vous annuel de tous les propriétaires qui y écoulent chaque année des centaines de milliers de disques, avec une couverture médiatique sans précédent. Mais forcés de s’adapter au marché contrôlé par de grandes enseignes comme Sony, Universal ou Warner (parmi les plus connus), le coup dur tombe cette année, lorsque ces décisionnaires adaptent leur système de distribution physique, en confiant cette tâche à une nouvelle société appelée Direct Shot, et basée dans l’Indiana.

Pour la remise à niveau : les disquaires indépendants, que ce soit aux Etats-Unis, en France ou ailleurs, dépendent en majorité de ces services pour recevoir ce que l’on appelle, chaque mois ou chaque semaine, les « nouveautés » à remplir dans les bacs de disques. Pour Warner, Sony, Universal et d’autres, cette mesure visait à rationaliser leurs opérations et à surtout à réduire leurs coûts, mais les résultats semblent désastreux et les disquaires indépendants en sont les premiers touchés.

Dans cette lettre ouverte, plus de 40 disquaires font le constat : approvisionnement presque critique, nombreux incidents tels que des expéditions arrivent avec seulement une fraction des CD et vinyles commandés, des expéditions sous forme de boîtes vides, des factures incorrectes, des nouvelles sorties qui n’arrivent pas… « Perte de ventes, de crédibilité et d’heures de travail perdues, c’est à peu près tout ce qu’il y a de pire…« , clament-ils. « Cela a un impact sur la distribution de toute la musique physique au détail. »

Via cette lettre ouverte, les signataires espèrent ainsi rétablir le dialogue, pour que les artistes et disquaires puissent bénéficier de ce nouveau système d’approvisionnement. « La livraison des produits en temps opportun et de façon précise devrait être la priorité la plus fondamentale d’une entreprise de distribution.« , poursuivent-ils. « Toutes les expéditions sont touchées. Toutes les commandes sont concernées.« 

Retrouvez la lettre ouverte complète (en anglais) sur le site de Billboard, et les 40 signataires ci-dessous. 

The Sound Garden, Baltimore/Syracuse; CIMS/The Record Exchange, Boise, Idaho; Rough Trade, Brooklyn, NY; Amoeba Music, Los Angeles; Waterloo Records, Austin, Texas; Twist and Shout, Denver, Colo.; Easy Street, Seattle, Wash.; Newbury Comics, New England; Bull Moose, Maine; ZIA Record Exchange- Arizona/Nevada; Music Millennium, Portland, Ore.; Salzers, Ventura, Calif.; Silver Platters, Seattle; Electric Fetus, Minneapolis and Duluth, Minn.; Down In The Valley, Minneapolis; Monster Music & Movies, Charleston, S.C.; Young Ones, Kutztown, Pa.; Independent Records, Colorado; Graywhale Entertainment- Salt Lake City, Utah; Rasputin Music Chain, Calif., California; Josey Records, Dallas, Kansas City, Tulsa, Okla., and Lubbock, Texas; Vintage Vinyl, Fords, N.J. Rhino Records/Mad Platter, Claremont, Calif.; Tunes Music, Hoboken, N.J.; Homers Music, Omaha, Neb.; Pure Pop, Burlington, Vt.; Lou’s Records, Encinitas, Calif; Strictly Discs, Madison, Wis.; Omega Music, Dayton, Ohio; Dearborn Music, Dearborn, Mich.; Central Square Records, Santa Rosa Beach, Fla.; Indy CD and Vinyl, Indianapolis; Park Avenue CDs, Orlando, Fla.; Plan 9 Music, Richmond, Va.; Cactus Music, Houston, Tx.; Wooden Nickel Records, Fort Wayne, Ind.; Magnolia Thunderpussy, Columbus, Ohio; Looney Tunes, West Babylon, N.Y.; Schoolkids Records, North Carolina; Rock Paper Scissors Goods, Minneapolis; Reckless Records, Chicago, Ill.