De 300 à 27,500€ : voici la liste des disques les plus chers (musiques électroniques, mais pas que) vendus sur Discogs entre 2017 et 2019. 

En 2017, la plateforme internationale annonçait avoir vendu plus de 8 millions de vinyles en ligne. En 2018, le constat est encore plus flagrant : 11 millions de disques à travers le monde, soit une augmentation de 8,68% en un an confirmé dans un récemment communiqué. C’est le signe d’un regain d’intérêt certain pour le microsillon qui n’est plus un secret pour personne, mais aussi une bonne nouvelle pour les musiques électroniques qui talonnent de prêt le rock, en première position des ventes. 

Il y a quelques jours, Discogs a également publié les ventes les plus chères sur son site au cours de l’année 2018. Et le constat fait parfois froid dans le dos. On y trouve un white label de Kerri Chandler, Hallilujah à 390$, un vinyle avec des titres inédits de Moodymann (qu’il avait apparemment remis secrètement à des fans lors d’une tournée) à 511$, mais aussi le fameux Discovery des Daft Punk en édition limitée avec un artwork signé du dessinateur de manga légendaire Leiji Matsumoto à 520$. Sont également dans la liste le single Levels d’Avicii, mort l’année dernière (bonjour les opportunistes) à 563$, une box de remixes de Radiohead, TKOL RMX à 682$ et un disque très rare de Kraftwerk Showroom Dummies (seulement pressé à 50 copies) à 1818$.

Finalement, le record va à The Black Album de Prince, disque le plus cher vendu au cours de l’année 2018, dont le prix est monté jusqu’à 27,500$. 

Retrouvez la liste sur le site de Resident Advisor