C’est la belle histoire du jour. Vendredi dernier, Netflix sortait un documentaire sur la débâcle du Fyre Festival, ce festival-mytho dans une île des Bahamas qui avait viré au fiasco et laissé des centaines de festivaliers livrés à eux-mêmes. Si vous l’avez regardé ce week-end, vous n’avez pas pu échapper au témoignage de Maryann Rolle, la restauratrice qui n’avait jamais eu un centime pour tout l’effort payé. C’est désormais chose faite ! 

Le Fyre Festival promettait d’être « le » festival de l’année, prévu sur une île déserte et paradisiaque où les billets s’envolaient de 400 à 11.000 dollards (et certains pouvaient atteindre même 250 000 avec les contreparties). Après plusieurs mois de communication mensongère, les festivaliers arrivés sur place se sont vite rendus compte qu’ils allaient vivre un véritable film d’horreur. Terrain vague, tentes arrachées, aucune « somptueuse villa » ou autres activités promises par les organisateurs… Le festival avait été annulé le jour même, laissant pour compte des milliers de personnes mais surtout les employés de l’île, à qui l’on avait promis un salaire digne de l’effort payé pendant des semaines de travail. 


Et parmi ces victimes (à ce stade on pourrait même appeler ça des esclaves), Maryann Rolle en avait payé le prix fort. Le jour du fiasco, les festivaliers sont arrivés hébétés dans son restaurant, et Maryann avait dû gérer cette afflux massif, et servir plus de 1000 repas sans aucune aide des organisateurs du festival. Dans le documentaire d’1h30 de Netflix, son témoignage avait alors beaucoup ému à l’international (nous y compris) : « J’avais 10 personnes qui travaillaient pour moi, à faire à manger jour et nuit, 24h sur 24. J’étais bien obligée de les payer, je les vois tous les jours ! J’ai dû prendre 50 000 dollars dans mon compte épargne pour payer ceux qui m’ont aidé sur place. Ils m’ont tout pris sans sourciller. (…) N’en parlons plus et laissez moi recommencer à zéro. Car ils m’ont vraiment fait du mal. » 

La bonne nouvelle est alors relayée par Mixmag, qui annonçait ce matin qu’une cagnotte sur GoFundMe avait été lancée par Maryann le jour de la diffusion du documentaire. En tout, plus de 130 000 dollars (à ce jour) ont été levés pour l’aider à rembourser sa dette. Le montant fixé à 123 000 dollars a donc été largement atteint et continue de grimper. Un beau geste de solidarité, sans nul doute. 

Si vous n’avez toujours pas vu le documentaire, le teaser est ci-dessous et rendez-vous sur Netflix pour le voir en entier.